panneaux routiers

Depuis l’Empire romain, des panneaux de signalisation sont placés au bord de la chaussée afin d’aider les « voyageurs » le long de leur trajet. Ils se sont répandus en France dès le XIXe siècle et ont connu une première tentative d’uniformisation à l’échelle mondiale en 1909, lors de la Conférence internationale de Genève.
Aujourd’hui, ils sont plus de 600 ! Tous les ans, les pouvoirs publics proposent d’en modifier certains ou d’en créer de nouveaux. Histoire, longévité, innovation… Vous allez tout savoir sur les panneaux routiers !

Comment sont fabriqués les panneaux routiers ?

L’affichage urbain doit être lisible de loin, d’où l’importance de la précision et de la taille des caractères et des dessins qui y figurent. C’est pourquoi les motifs sont imprimés, soit par sérigraphie (technique d’imprimerie utilisant des pochoirs), soit par impression numérique, ou encore grâce à un laser sur un film rétroréfléchissant, qui garantit que la lumière des phares soit renvoyée vers sa source.

De plus, les panneaux, étant confrontés à des conditions météorologiques parfois rudes, sont conçus pour résister à un vent de 160 km/h en métropole et 200 km/h en outre-mer.

 Quelle est la durée de vie d’un panneau de circulation ? Ils sont garantis de 7 à 12 ans, mais sont généralement utilisés jusqu’à leurs 19 ans. La pose d’un nouvel indicateur routier coûte environ 200 euros à la commune, au département ou à l'Etat selon l'appartenance de la route en question.

 [À lire aussi > Wifi à bord : une nécessité ou un gadget ? ]

Des panneaux de signalisation qui évoluent

Ils bordent nos routes depuis plusieurs centaines d’années mais ils ont évidemment évolué avec les époques. Tous les ans, le Conseil interministériel de la sécurité routière se réunit afin de déterminer la nouvelle signalisation, car plusieurs indications sont moins d’actualité et d’autres le deviennent.

Par exemple, pouvez-vous reconnaître ces trois panneaux ? (réponses à la fin de l’article)

panneau routier parc national ID 15b

     Panneau routier n°1

Panneau routier voie de detresse

Panneau routier n°3

Panneau routier « nappes de brouillard ou fumées épaisses »

          Panneau routier n°2

Nouvelle signalisation routière connectée : que nous réserve-t-elle pour demain ?

Vous avez certainement déjà croisé des panneaux routiers dits « intelligents », vous montrant un « smiley » joyeux ou grimaçant, en fonction de votre vitesse. Des capteurs calculent votre allure et envoient l’information à ce panneau numérique, qui émet un sourire (si vous roulez sous la limitation autorisée). Dans le cas contraire, vous héritez d’un visage mécontent. Ces panneaux, largement répandus, jouent un rôle éducatif sur le respect des limitations de vitesse.

Mais les nouvelles technologies ne s’arrêtent pas à ces quelques diodes luminescentes ! Une entreprise américaine a développé un concept inédit permettant de rendre le panneau de circulation encore plus « intelligent ». Vous êtes un piéton au bord de la route  et vous souhaitez savoir où se situe le restaurant le plus proche ? Grâce à une tablette située en bas du mobilier urbain connecté, vous sélectionnez la catégorie « Restaurants », et le support numérique, composé de trois écrans LED, pivotant à 360°, tourne pour vous indiquer la direction.

Ce système est en train d’être développé pour les automobilistes. Ces derniers pourront « twitter » à proximité du panneau routier en précisant leur type de recherche.

Avec l’arrivée de la 5G en 2020, les panneaux routiers ont encore un bel avenir devant eux et devraient continuer à nous surprendre !

Un feu rouge à l’entrée des autoroutes ? 

Depuis plusieurs années déjà, des feux rouges sont installés à l’entrée de certaines autoroutes. Mais en 2018, ils se généralisent dans la région Ile-de-France, notamment sur l’A4, l’A6 et l’A86. 
Le principe est simple : le feu tricolore « intelligent » est placé à l’entrée de l’autoroute, au niveau de la bretelle d’engagement. Grâce à des capteurs, il s’active lorsque la circulation est trop dense dans le but de réguler le trafic. 
Mais pas de panique, vous n’attendrez pas plus de 30 secondes !

La Dirif (Direction des routes d’Ile-de-France) a déjà présenté ses premiers résultats de la mise en place de ces feux. 
Le temps de trajet serait diminué de 15 % et la vitesse moyenne augmenterait de 10 km/h. 
Enfin, ce nouveau feu de circulation « intelligent » réduirait de 20 % le risque d’accidents et de 30 % les émissions polluantes. 

Parfois, mieux vaut savoir patienter pour gagner du temps ensuite !

Pro-Moove vous recommande aussi :
Quiz : connaissez-vous la signification de ces panneaux ?
Circulation : des feux tricolores sur les autoroutes ?
Routes du futur : fiction ou réalité ?

Signification des 3 panneaux apparaissant au milieu de l’article :

Panneau « parc national ». 
Date d’entrée en service du panneau : 2015

Panneau « nappes de brouillard ou fumées épaisses ». 
Autrefois jaune et orange, utilisé pour des situations temporaires, il a été changé en 2016 en blanc et rouge et devenu ainsi un panneau fixe. Date d’entrée en service du panneau : 2016

Panneau « voie de détresse ». 
L’espace réservé est composé d’un revêtement spécial en cas de dysfonctionnement des freins. 
Situé souvent sur autoroute ou forte descente. 
Date d’entrée en service du panneau : 1986

Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi