Nouvelles mesures pour la sécurité routière

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé le 9 janvier des “mesures de rupture” pour la sécurité routière. Objectif affiché : faire reculer le nombre de décès sur les routes.
Ainsi, les changements qui entreront prochainement en vigueur obligeront les automobilistes à adapter leur conduite et à modifier leurs habitudes.

Mesure confirmée : 80 km/h sur le réseau secondaire

Cette mesure a été très commentée avant même d’avoir été annoncée : la vitesse maximale autorisée passera de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires (à double sens et sans séparateur central) à partir du 1er juillet 2018 pour une période de deux ans. Une évaluation sera effectuée durant cette période, afin de décider si cette limitation de vitesse doit être reconduite en juillet 2020.
Le Premier ministre a indiqué que cette décision était “sans lien avec une quelconque motivation financière” et visait à faire reculer le nombre d’accidents mortels.

L’usage du smartphone davantage puni

Véritable fléau pour la sécurité routière, l’usage du téléphone mobile au volant est déjà interdit. Les nouvelles mesures vont plus loin : les agents de police pourront désormais confisquer le permis de conduire d’un automobiliste ayant utilisé son smartphone et ayant commis une autre infraction.

Certains contrôles de police ne seront plus signalés sur les applis

Vous utilisez une appli qui vous prévient de la présence des forces de l’ordre sur la route ? Bientôt, certains contrôles de police ne seront plus forcément mentionnés.
Dans un premier temps, cela concernera les contrôles de stupéfiants (dont les contrôles d’alcoolémie). Les mesures de vitesse ne sont pas concernées pour le moment.

La protection des piétons renforcée

Malgré les règles du code de la route, certains automobilistes ne s’arrêtent pas systématiquement lorsqu’une personne s’engage sur un passage piéton. Pour faire évoluer les choses, les caméras de vidéo-surveillance habilitées à relever les infractions pourront constater ce refus de priorité.
En outre, les places de stationnement situées à proximité des passages piétons pourraient disparaître.

 

Toutes les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement, en vidéo (source Les Echos) :

Pro-Moove vous recommande aussi :
Sécurité routière : “au volant, le téléphone peut tuer”
Alcool au volant : la Sécurité routière repart en campagne
Excès de vitesse, faux permis : quelles nouvelles sanctions ?

 


Commentaire (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Xavier AYRAL

    Plusieurs remarques:
    – D’une manière générale, une faible diminution de la vitesse d’a guère d’influence sur l’accidentologie mais à une indiscutable incidence sur l’augmentation de la pollution (cf. le périphérique parisien).
    – La baisse de la vitesse nous rapproche dangereusement de la vitesse de circulation des véhicules lourds. J’ai souvenance de la diminution de la vitesse de certains tronçons autoroutiers, certes un peu sinueux, au sud de Clermont-Ferrand: 110 à 90 km/h. On est alors confronté à un risque majeur, celui de circuler pendant plus de 10 km de conserve avec des poids lourds de 20 tonnes et plus. Inutile d’imaginer l’augmentation du risque d’accident et de la gravité de ceux-ci.

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi