Les voitures radar privatisées sont entrées en service !

Temps de lecture : 2 minutes

Après quelques mois de tests, les voitures radar appartenant à des opérateurs privés sont entrées en service ce printemps 2018. Les premières contraventions ont été envoyées…

La société Mobiom est la première entreprise privée à conduire des véhicules embarquant des radars mobiles en service. En effet, cinq voitures banalisées ont dressé les premières contraventions en avril 2018, en Normandie. Elles seront prochainement rejointes par 26 autres véhicules du même type, avant une généralisation du dispositif à l’échelle nationale.

[Cet article vous intéressera aussi : Devez-vous craindre les voitures radar de nouvelle génération ?]

Un concentré de solutions pour votre MOBILITE !
Zéro Note de Frais, Espace Client dédié à la gestion de flotte, récupération TVA facilitée...

Radars privatisés : des mesures de vitesse très discrètes…

Concrètement, les entreprises privées n’ont aucun pouvoir d’action sur le système de mesure de vitesse embarqué. Celui-ci reste en effet sous le contrôle entier des forces de l’ordre. Cette technologie, partiellement située dans la plaque d’immatriculation des véhicules, relève les excès de vitesse en toute discrétion, grâce à un flash infrarouge non visible à l’œil humain. Le conducteur du véhicule est chargé d’une seule tache : effectuer un trajet précis, décidé en fonction des routes les plus accidentogènes.

Quelles marges de tolérance ?

Les marges de tolérance appliquées à ces nouveaux radars sont les mêmes que pour les autres radars mobiles : -10 km/h (si vous roulez sous les 100 km/h) ou -10 % (si vous roulez au-dessus des 100 km/h). Par exemple : si vous roulez en ville, le radar se déclenchera à partir de 61 km/h, pour une limitation de vitesse à 50 km/h. Pour aller plus loin et comprendre comment fonctionnent les marges de tolérance, lisez notre article « Marges de tolérance des radars : halte aux idées reçues ! ».

Pro-Moove vous recommande aussi :
Les radars flashent plus et rapportent plus !
Le classement des radars les plus actifs, par département


Cet article vous a plu ? Partagez-le !
   

Plus d'articles à ce sujet

Tous les articles TOTAL

2 Commentaires

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA


  1. SCHEIBER

    Mettre les forces de l ordre sur des taches plus efficaces ont du sens.
    Le pb des sociétés privées est le respect strict de la loi, ce qui déjà été mis en exergue.
    On souhaiterait autant d enthousiasme de la part de l État sur les voitures à énergie alternatives ce qui a toujours du mal par rapport au même tiroir caisse…

  2. Chapuis Bernard

    Comment peut-on admettre ces voitures radars qui n’ont qu’un conducteur qui doit surveiller la route (comme tous conducteurs) mais en même temps regarder un écran en bas et à droite du conducteur ce qui l’oblige à quitter des yeux la route.
    C’est je crois formellement interdit à chaque conducteur et passible de retrait de points.
    Donc on ne devrais pas être radarisé par ces véhicules car les chauffeurs n’auront plus de permis par perte des points!!!!!