Comment optimiser la gestion des VTC ?

Temps de lecture : 4 minutes

Pour les entreprises exploitantes de VTC, la gestion de la flotte de véhicules est naturellement au centre de toutes les préoccupations. Du choix des modèles à l’entretien, en passant par la maîtrise des consommations, l’activité des chauffeurs repose en grande partie sur ces décisions.

Désormais bien installés sur les routes françaises, les exploitants de véhicules de transport avec chauffeur (VTC) s’organisent pour mieux analyser leurs performances et améliorer ainsi leur Total cost of ownership (TCO). Signe de cette volonté, le Congrès des VTC (organisé début septembre 2018 par Yann Azran, Directeur Conseil & Stratégie d’adOn agency), a accueilli des conférences et des exposants, parmi lesquels TOTAL GR, qui présentait son offre mobilité.

Un concentré de solutions pour votre MOBILITE !
Zéro Note de Frais, Espace Client dédié à la gestion de flotte, récupération TVA facilitée...

Conseil VTC : comment bien choisir les véhicules ?

conseil vtc Pour les VTC, il est conseillé d’opter pour des voitures avec un certain standing, le véhicule reflétant l’image de l’entreprise. Des critères de performance et de confort (motorisation, niveau de finition, vitres teintées…) sont à considérer. La satisfaction client, primordiale pour ce type de service, est gage de fidélisation.

Des contraintes précises définissent les véhicules qui peuvent être ciblés. Seuls les modèles possédant entre 4 et 9 places (chauffeur compris) peuvent être exploités pour cette activité. D’autres caractéristiques sont à respecter : le véhicule doit avoir moins de 6 ans (sauf véhicules de collection), posséder au moins 4 portes, avoir des dimensions minimales de 4,50 m x 1,70 m et un moteur d’une puissance nette supérieure ou égale à 84 kW. L’utilisation de véhicules hybrides ou électriques ne réclame pas de réunir ces conditions.

Une fiscalité sans contrainte

Pour les VTC, la TVA est intégralement récupérable pour l’achat et la location de véhicule, mais aussi toutes les dépenses d’entretien, de carburant ou autres liées à l’activité. Par ailleurs, les véhicules destinés exclusivement à l’exécution d’un service de transport à la disposition du public sont exonérés de Taxe sur les véhicules des sociétés (TVS).

Nouvelle loi VTC : des formations à compléter si possible

Les compétences professionnelles et l’aptitude sont évaluées pour obtenir le droit d’être chauffeur de VTC. Depuis l’entrée en application de la loi Grandguillaume le 1er janvier 2018, un examen (théorique et pratique) est à valider et une formation continue de 14 heures tous les 5 ans doit être suivie. Il peut néanmoins être profitable de proposer aux chauffeurs des formations complémentaires sur des thèmes comme l’éco-conduite ou les risques de la route : efficace pour diminuer les consommations de carburant, les risques d’amendes (et donc de suspension de permis de conduire) et améliorer leur sécurité au volant !

Faciliter les démarches du quotidien

Très régulièrement, les chauffeurs devront faire le plein, mais aussi entretenir et laver leur véhicule afin d’en conserver toute la valeur aux yeux des clients. Avec cette fréquence élevée de passage en station-service, une carte carburant comme celle proposée par TOTAL est une excellente solution. Dans les stations du réseau du Groupe Total, les chauffeurs VTC bénéficient en effet d’une offre complète : tous les carburants d’une qualité garantie, des bornes de lavage haute-pression ou à rouleaux, des aspirateurs ou encore des boutiques pour acheter des produits pour automobile ou simplement se reposer et prendre un café entre deux courses… Avec la Carte Total GR, ils profitent de tarifs préférentiels sans avoir à avancer d’argent et peuvent payer facilement leur stationnement dans le réseau de parkings partenaires. Et pour le gestionnaire ? Un espace client en ligne (GR Analytics, entièrement dédié à la gestion de flotte) ne récupération de la TVA simplifiée grâce aux factures uniques et la fin des notes de frais…

Des offres d’assurance sur-mesure

assurance auto sur mesureUne assurance spécifique au transport de personnes à titre onéreux doit être souscrite pour avoir le droit de circuler. Des compagnies proposent des solutions adaptées aux besoins des chauffeurs, mais aussi des garanties plus globales, conçues pour les flottes VTC. Celles-ci prennent en compte les spécificités de l’activité (possible multi-conducteurs, véhicules haut de gamme...) mais aussi tous les besoins classiques (responsabilité civile, assistance, garanties vol, bris de glace, catastrophes naturelles...)

Une gestion optimisée

Un contrôle technique annuel est prévu pour l’ensemble des véhicules composant une flotte d’exploitants de VTC. Les voitures passeront également souvent par la case « restitution » si vous souhaitez proposer des modèles récents aux clients (un plus en termes d’image). Un outil de gestion tenu avec rigueur est donc fortement conseillé pour s’assurer du bon respect de ces étapes. Elles peuvent en effet engendrer des surcoûts et provoquer une immobilisation du véhicule, si celui-ci est trop endommagé. Au quotidien, il est essentiel de mobiliser chaque collaborateur sur la tenue de l’entretien. Vous pouvez aussi vous appuyer sur l’expertise d’une conciergerie automobile.

Le TCO d’une flotte automobile reste constitué des mêmes critères d’évaluation que pour un parc d’une entreprise « classique ». N’hésitez pas à vous inspirer de l’ensemble des sujets proposés sur Pro-Moove.

Pro-Moove vous recommande aussi :
Comment optimiser votre TCO ?


Cet article vous a plu ? Partagez-le !
   

Plus d'articles à ce sujet

Tous les articles TOTAL

0 Commentaire

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA