L’alternative « électro-mobilité » se précise…

Temps de lecture : 4 minutes

Pour des raisons écologiques et économiques, les flottes de véhicules d’entreprise accordent chaque année une plus grande place à l’électrique. Quels sont les arguments en faveur de cette énergie ?

Les véhicules électriques, et leurs cousines les hybrides, se développent petit à petit sur les routes françaises. Les entreprises, séduites par cette solution positive pour leur image et pour l’environnement (et très intéressante fiscalement) franchissent le pas dans une optique de mix-énergétique cohérent. L’électrique, comme le gaz naturel pour véhicule (GNV), a de quoi convaincre, notamment pour les courts et moyens trajets.

Les énergies alternatives tracent leur route

38 % des grandes entreprises intègrent ainsi le véhicule électrique au sein de leur flotte. Ce n’est pas la seule énergie alternative qui séduit : l’hybride (40 %) et l’hybride rechargeable (27 %) sont de plus en plus appréciées. Concernant les perspectives sur les trois prochaines années à venir : 3/4 des très grandes entreprises (de plus de 1 000 salariés) interrogées par l’OVE pour son Baromètre 2018 envisagent d’opter pour des solutions alternatives, quand celles de taille moyenne (de 100 à 999 salariés) ne sont que 31 %.

La Carte TOTAL GR, un concentré de solutions pour votre MOBILITE !
Zéro Note de Frais, Espace Client dédié à la gestion de flotte, récupération TVA facilitée...

Les voitures électriques sont-elles une solution économiquement crédible ?

Ces tendances pourraient s’accélérer, avec la généralisation du cycle d’homologation WLTP, que certaines structures, notamment les plus petites, ignoraient. Jusqu’ici, le TCO (intégrant les coûts générés par l’assurance, le carburant, le financement, l’entretien ou les coûts de dépréciation) était déjà favorable aux électriques dès 4 ans de possession, malgré un prix d’achat plus élevé, selon l’UFC-Que Choisir.

Parmi les avantages de l’électrique : des incitations financières importantes

Les véhicules électriques bénéficient de nombreuses aides destinées à orienter les décisions des consommateurs, particuliers comme entreprises :

  • aide financiere voiture electriquebonus écologique de 6000 euros, dans la limite de 27 % du prix d’achat ;
  • une prime à la conversion de 2500 euros pour l’achat ou la location d’un véhicule électrique neuf, si un véhicule (voiture ou camionnette) diesel immatriculé avant le 1er janvier 2001 (2006 pour les ménages non imposables) ou essence immatriculé avant 1997 est mis au rebut ;
  • déduction de la Taxe sur les véhicules de société (TVS), si le véhicule émet moins de 60 g/km de CO2 ;
  • déduction de la TVA ;
  • contributions régionales, comme des remises partielles ou totales sur les frais de certificat d’immatriculation ;
  • à distance équivalente, des dépenses énergétiques inférieures aux solutions thermiques ;
  • des contrats d’assurance qui peuvent être moins chers ;
  • des aides allouées pour la mise en œuvre des plans de mobilité (PDM). En effet, les véhicules électriques, idéaux dans le cadre d’une organisation de la flotte d’entreprises en autopartage, répondent parfaitement aux objectifs fixés par les PDM, obligatoires pour les entreprises de plus de 100 salariés sur un même site.

Les avantages de l’électrique : une solution zen pour les conducteurs

En choisissant des véhicules électriques, les bénéficiaires apprécieront :

  • des modèles silencieux ;
  • une conduite souple, notamment grâce aux boîtes automatiques ;
  • facilité de démarrage, même lorsque les températures sont négatives ;
  • l’image positive de l’électrique ;
  • l’autonomie en progression, couplée avec le développement de réseaux de bornes de recharge ;
  • l’entretien du véhicule moins « lourd », puisque les véhicules électriques ne réclament pas d’effectuer de vidange et ne possèdent pas de filtres à huile ;
  • la possibilité de circuler partout avec la vignette Crit’Air verte, attribuée aux véhicules propres 100 % électriques et hydrogènes, donnant le droit d’accéder à terme aux zones à faibles émissions (ZFE) (les véhicules gaz et hybrides rechargeables sont classés Crit’Air 1).

Les véhicules électriques sont-ils vraiment positifs pour l’environnement ?

L’Ademe, en collaboration avec la Fondation pour la Nature et l’Homme et l’European Climate Fondation, a souhaité évaluer l’impact des véhicules électriques sur l’environnement. L’étude publiée fin 2017 estime que le cycle de vie, allant de la fabrication à la fin de vie, en passant par l’usage, est 2 à 3 fois moins émetteur en gaz à effet de serre que celui les véhicules thermiques. La production de la batterie, qui représente 75 % de la contribution au changement climatique, pourrait être une étape améliorée de 25 % en termes de gains d’efficacité énergétique d’ici 2030.

TOTAL GR électrise les trajets des professionnels !
Electro-Mobilité : les bornes de recharge électriqueAvec pour ambition de devenir la major de l'énergie responsable, Total s’engage en faveur des nouvelles énergies. Ainsi, l’offre TOTAL GR évolue, pour proposer le meilleur de la mobilité électrique aux professionnels. Avec sa nouvelle option Électro-Mobilité, la Carte TOTAL GR leur permet de recharger leur véhicule 100 % électrique ou hybride, dans un vaste réseau de bornes en France et dans 25 pays d’Europe.

Par ailleurs, le Groupe Total a récemment acquis la startup française G2mobility, en vue de proposer des bornes au sein des collectivités publiques et des entreprises, pour un accès encore plus facilité à cette énergie… et pourquoi pas au sein de votre établissement ?

>>> Pour aller plus loin, lisez notre article « Électro-Mobilité : la Carte TOTAL GR sait se rendre indispensable ! »

Pro-Moove vous recommande aussi :
Energies alternatives : le « mix énergétique » s’invite dans la gestion de flotte…
100 000 véhicules 100 % électriques en France


Cet article vous a plu ? Partagez-le !
   

Plus d'articles à ce sujet

Tous les articles TOTAL

0 Commentaire

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA