Les drones de l’A10 verbalisent-ils les excès de vitesse ?

Temps de lecture : 1 minute

Les drones peuvent servir à tout, ou presque ! Durant toute la période estivale, des appareils bien particuliers survolent l’autoroute A10 (Paris-Bordeaux) : des drones chargés du contrôle routier. Pilotés à distance, ils surveillent la circulation depuis le ciel et repèrent les automobilistes indélicats. Circulation sur bande d’arrêt d’urgence, distances de sécurités non respectées, dépassements par la droite… Une fois l’infraction relevée, ces appareils permettent en effet aux forces de l’ordre de prendre le relais sur la route pour interpeller l’automobiliste concerné. Point négatif : ces drones sont incapables de lire les plaques d’immatriculation et de relever… les excès de vitesse ! (lire aussi : Quelles sont les nouvelles infractions scrutées par la vidéosurveillance ?)

Un concentré de solutions pour votre MOBILITE !
Zéro Note de Frais, Espace Client dédié à la gestion de flotte, récupération TVA facilitée...

Les drones préfèrent le beau temps !

A l’heure actuelle, seules les routes de Nouvelle-Aquitaine sont survolées par ces drones, par beau temps. En effet, ils ne peuvent pas s’envoler lors d’épisodes venteux ou pluvieux. En outre, inutile de lever les yeux pour tenter de les apercevoir : les forces de l’ordre assurent que leur couleur blanche les rend presque invisibles…

Pro-Moove vous recommande aussi :
Radars routiers : ce que vous ne soupçonnez pas !
Le classement des radars les plus actifs, par département
Interdiction d’avertisseurs de radars : une entrée en vigueur dès cet été ?

 


Cet article vous a plu ? Partagez-le !
   

Plus d'articles à ce sujet

Tous les articles TOTAL

0 Commentaire

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA