conduite automne

À chaque saison sa conduite ! Pour savoir identifier et prévenir les situations à risques qui se présentent en automne, lisez les conseils de Marc Bodson, directeur général de Beltoise Évolution. Cet expert de la prévention du risque routier et de l’éco-conduite évoque aussi l’importance pour les entreprises de mieux prendre en compte le risque routier.

marc bodsonPro-Moove : l’automne est une saison qui exige une attention particulière de la part des conducteurs…
Marc Bodson : En automne, l’état de la chaussée est très changeant. Les feuilles au sol et l’humidité favorisent les risques de perte d’adhérence. Il faut donc anticiper les situations à risque potentiel… Par temps de brouillard, la visibilité étant réduite, il est nécessaire de modérer sa vitesse, car les obstacles ne sont visibles que tardivement.

Quel rôle joue l’entretien du véhicule pour la sécurité ?
L’entretien du véhicule est primordial toute l’année. Mais l’automne est une saison idéale pour vérifier certains équipements. Par exemple, les pneus des véhicules doivent être en bon état : les sculptures doivent présenter une profondeur suffisante, pour que l’eau s’évacue facilement. Ainsi, il est possible de limiter les risques de dérapage et d’aquaplaning.
 conduite automnale
Beltoise Évolution propose des stages de prévention du risque routier et d’éco-conduite. Autour de quelles méthodes avez-vous élaboré ces stages et formations ?
Notre méthode ne repose pas sur le fait de développer une aptitude ou une habileté de conduite supérieure à la moyenne. Elle consiste à savoir anticiper les difficultés et à prendre toutes les mesures de précaution (vitesse, direction du regard, préparation sur la pédale de frein, maniement du volant…) adaptées à un risque potentiel. Nous donnons des conseils pour tenter de gérer au mieux les situations d’urgence.

Dans la pratique, nous proposons plusieurs exercices sur circuit. L’un d’entre eux concerne les distances de sécurité : 2 voitures roulent « l’une derrière l’autre », sur deux voies parallèles. La 1ère freine subitement. La 2e voiture va alors systématiquement s’arrêter plus loin que la 1ère, même si son conducteur était au courant du freinage ! Si ces deux véhicules avaient été dans la même voie, un accident ce serait produit…

Cet exemple nous enseigne que les conducteurs ont souvent une connaissance théorique des risques, mais ils n’en ont pas fait l’expérience sur le terrain. Par conséquent, ils sous-estiment de façon très nette ces risques, même si la plupart des gens vous diront qu’ils connaissent parfaitement les distances de sécurité.

Comment les entreprises peuvent-elles mieux prendre en compte le risque routier ?
Les entreprises ont une responsabilité en matière de prévention des risques auxquels leurs collaborateurs sont exposés. Elles doivent porter à leur attention le « document unique d’évaluation des risques ». Malgré cette obligation, environ 50 % des entreprises ne rédigent pas ce document. Nous leur conseillons donc de le faire, mais aussi de réfléchir à la mise en place de mesures de sensibilisation (par exemple à travers des messages délivrés aux salariés). Elles peuvent également organiser une journée dédiée à la sécurité… Quant aux salariés les plus exposés aux risques, les formations comme les nôtres sont particulièrement adaptées et efficaces.

Il ne faut jamais perdre de vue qu’en cas d’accident grave, la responsabilité du chef d’entreprise peut être recherchée. Si l’entreprise ne peut prouver qu’elle a mis en place des mesures de sensibilisation, les éventuelles sanctions peuvent être conséquentes.

[Cet article vous intéressera aussi : TPE/PME : le risque routier sous-estimé]

Prévenir les risques permet aussi de réduire la sinistralité. Dans quelle mesure les entreprises font-elles de vraies économies ?La sinistralité peut coûter très cher (assurances, franchise, véhicules de remplacement, arrêts de travail…). En faisant le calcul, il est facile de démontrer que la réduction de la sinistralité génère un retour sur investissement positif pour les entreprises, et ce malgré le coût des formations suivies par leurs collaborateurs.

Pour en savoir plus :

Beltoise Évolution dispense les stages de conduite automobile et motocycliste « Conduire Juste », axés sur la prévention du risque routier et l’économie de carburant. Basée sur le circuit Jean-Pierre Beltoise à Trappes (78) Beltoise Évolution dispose également de sites à Lyon (69) et Haute Saintonge (17). 

Site internet : www.conduirejuste.com

Pro-Moove vous recommande aussi :
4 conseils pour que vos collaborateurs vous aident à réduire vos coûts
Les automobilistes améliorent leurs comportements au volant
TPE/PME : le risque routier sous-estimé


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi