Les boites auto poursuivent sur leur élan…

Temps de lecture : 4 minutes

Le passage des rapports automatique est entré dans les mœurs de nombreux automobilistes. Simple, confortable et désormais performante, cette technologie dispose de nombreux arguments pour convaincre, même les puristes de la conduite.

Il y a encore quelques années, les boîtes automatiques n’avaient pas bonne réputation : chères, énergivores, lentes, peu fiables et nuisant au plaisir de conduire. Autant dire que cette transmission revient de loin… du moins en Europe. Les constructeurs et équipementiers ont en effet maintenu leurs efforts pour les marchés américains et asiatiques, friands depuis longtemps de cette technologie. Résultat, le perfectionnement continu des automatiques a permis d’offrir un niveau de performances capable d’inverser la tendance. Plus d’une voiture neuve sur quatre est désormais équipée d’une transmission auto en Europe. Aux Etats-Unis, les boîtes auto représentent 95 % du marché…

Les automobilistes français se montrent particulièrement sensibles aux charmes de la boîte auto. Entre 2010 et 2017, ils sont passés de 9 % à 30 % à faire ce choix pour leurs nouveaux véhicules. Un véritable boom porté autant par les électriques et hybrides que par les véhicules à moteur thermique… et bientôt par les véhicules autonomes.

Un concentré de solutions pour votre MOBILITE !
Zéro Note de Frais, Espace Client dédié à la gestion de flotte, récupération TVA facilitée...

Quelles sont les différents types de boîtes automatiques ?

différence boite auto Si les transmissions automatiques gagnent en notoriété, elles le doivent en grande partie à leur perfectionnement et leur démocratisation à l’ensemble des modèles. Plusieurs types de boîtes sont proposées sur le marché :

  • les BVA (boîte de vitesse automatique)

Cette solution est la plus répandue, notamment aux Etats-Unis ou au Japon. Elle limite les à-coups et est facile à entretenir, mais engendre des surconsommations de carburant et peut se montrer peu réactive (un embrayage de pontage est aujourd’hui ajouté pour réduire la consommation). Ce système permet de choisir plusieurs modes de fonctionnement (sport, normal, neige, parking…) et s’adapte très bien aux motorisations puissantes ;

  • les CVT (continuously variable transmission)

Cette technologie utilise deux variateurs reliés par une courroie (ou une chaîne). Elle garantit un confort de conduite appréciable puisque totalement fluide, avec une consommation maîtrisée lorsque la vitesse est stable. En revanche, le comportement sportif au volant n’est pas adapté et engendre des surconsommations ;

  • les BVR (boîte de vitesse robotisée) à simple embrayage

Cette boîte est similaire à celle utilisée manuellement, mais un robot piloté électroniquement s’occupe de passer les rapports en fonction de différents paramètres liés à la conduite. Cette technologie est principalement utilisée sur les voitures à moteur transversal. Elle reste une solution peu coûteuse, avec des consommations raisonnables mais dispose d’un embrayage qui peut s’user. Ses performances peuvent être limitées sur certains modèles moins perfectionnés. Elle peut être utilisée en mode automatique ou séquentielle ;

  • les BVR à double embrayage

Ce système performant bénéficie de deux demi-boîtes de vitesses parallèles assemblées, avec un embrayage pour chacune. Grâce aux deux embrayages, le passage de rapports se fait de manière très fluide, sans à-coups (la boîte anticipe le rapport suivant). Cette boîte, si elle se montre confortable, rapide et peu énergivore, est aussi plus chère et lourde.

Voiture automatique : comment choisir votre boîte ? 

Il va s’en dire que le système utilisé dépendra du modèle choisi. Si ce critère vous fait hésiter entre deux véhicules, sachez que les BVA et les CVT s’adapteront mieux à une conduite douce. Si vous recherchez des sensations de conduite : les BVR seront plus indiquées. Les différences de prix pourront s’avérer déterminants, notamment pour les flottes automobiles cherchant à réduire le TCO (total cost of ownership). Et entre une boîte auto ou manuelle ? Cela dépendra des goûts, mais aussi désormais du permis que détiendront les salariés...

Auto-école : la transmission automatique enseignée !

Depuis 2017, il est en effet possible de passer l’examen de conduite avec un véhicule équipé d’une boîte automatique. Un coup d’accélérateur pour cette transmission puisqu’elle permet de réduire le nombre d’heures obligatoires avant le passage devant l’examinateur à 13 au lieu de 20 avec une boîte manuelle. Forcément, cela offre aussi l’avantage de faire quelques économies non négligeables, surtout pour de jeunes conducteurs. Une fois ce permis sur boîte automatique obtenu, il est possible de suivre une formation de 7 heures, pour avoir le droit de conduire sur un véhicule à boîte manuelle. Cela est possible passé un délai de 6 mois, sans avoir à suivre un nouvel examen pratique.

Pro-Moove vous recommande aussi :
Boîte automatique ou manuelle : un choix difficile pour vos véhicules
Permis sur boîte automatique : des économies à la clé


Cet article vous a plu ? Partagez-le !
   

Plus d'articles à ce sujet

Tous les articles TOTAL

0 Commentaire

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA