Le Conseil de Paris a voté fin janvier l’augmentation des contraventions en cas de non-règlement au parcmètre. A compter du 1er janvier 2018, les contrevenants s’exposeront donc au « forfait post-stationnement » (FPS). Cette mesure fera passer l’amende de 17 € actuellement à 50 € pour les arrondissements centraux (du 1er au 11e) et à 35 € du 12e au 20e arrondissements.

Un manque à gagner de plusieurs millions d’euros

Sur les 150 000 places de parking avec parcmètres de la capitale, la fraude est évaluée à 90 % et engendrerait un manque à gagner estimé à 300 millions d’euros par an, selon la municipalité. Par cette mesure, la ville souhaite inciter les automobilistes garés pour une longue durée à stationner leur véhicule dans les parkings souterrains.

Des tarifs fixés par les communes

Cette mesure entrera en application au même moment que la loi Maptam, qui autorise les communes à fixer elles-mêmes les tarifs des amendes pour non-paiement du stationnement. La Mairie de Paris a également annoncé qu’elle confierait la gestion des parcmètres à des sociétés privées, afin de renforcer les contrôles, à partir de 2018.

Vous apprécierez aussi :
Amendes routières : à quoi est destiné l’argent perçu ?
Amendes impayées : quels sont les risques ?
10 applications stars pour les pros en 2016


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi