Alors qu’une partie de la France connaît un épisode de pollution, la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, a présenté le 10 décembre une série de mesures.

Généralisation des vignettes

Après Paris et Grenoble, le gouvernement souhaite que toutes les villes sujettes régulièrement à la pollution adoptent le certificat qualité de l'air.

Extension de la prime de conversion aux professionnels

La prime bonus de 10 000 euros sera étendue aux véhicules utilitaires et aux taxis, à partir du 1er janvier, en cas d'achat d'un véhicule propre assorti d'une mise à la casse d'un diesel. Elle était de 6 000 euros jusqu'à présent.

Plus de pouvoir pour les préfets

Actuellement, en cas de pic de pollution, la restriction du trafic se fait sur la base des chiffres de la plaque d'immatriculation. Le gouvernement souhaite permettre aux préfets de prendre des mesures en fonction du niveau d'émission des véhicules.

 Qu’en est-il à Paris, Lyon et Grenoble ce 13 décembre ?

L’indice de pollution ayant diminué à Paris ce week-end, la circulation alternée n’a pas été reconduite en ce début de semaine. Lyon n’a pas renouvelé  non plus ces mesures prises vendredi 9 décembre.

À Grenoble, les véhicules munis des certificats “qualité de l’air” numérotés 4 et 5 n’ont pas l’autorisation de prendre la route. Plus de 25 % des véhicules de la ville et de son agglomération seraient concernés.
Vous apprécierez aussi :
Vignette Crit’Air : pas de verbalisation dans certains cas ?
Grenoble mise à son tour sur les pastilles CRIT’Air

 


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi