40 % des 25-35 ans envoient des SMS ou des e-mails en conduisant selon l’Association des sociétés françaises d’autoroutes (ASFA).

Cette mauvaise habitude conduit à l’augmentation de la mortalité sur les routes. Le nombre d’accidents mortels lié à l’utilisation d’un smartphone au volant est en effet passé de 4 % en 2010 à près de 17 % en 2015. En l’espace de 5 ans, le nombre de tués suite à l’usage du téléphone au volant a donc été multiplié par quatre.


Un risque d’accident démultiplié

A 130 km/h, 5 secondes passées sur un smartphone représentent près de 170 mètres sans regarder la route. La marge de manœuvre en cas de danger et donc considérablement réduite.

Une tendance inquiétante

Par ailleurs, de plus en plus de travailleurs nomades considèrent leur véhicule comme un « bureau ». Pour gagner du temps, ils répondent à leurs clients, envoient des factures par e-mail et consultent leur ordinateur en roulant… Un comportement grave, au regard des chiffres alarmants qui viennent d’être publiés.

Au-delà du danger, conduire avec un téléphone à la main ou en utilisant un dispositif audio de type écouteurs, oreillette ou casque est passible d’une amende forfaitaire de 135 € et d’un retrait de 3 points du permis de conduire. Il existe néanmoins des alternatives légales.

 

Vous apprécierez aussi :
Radar anti-SMS : pour bientôt ?


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi