Moins de papier, plus de données : l’assurance automobile a amorcé sa transformation il y a quelques mois. L’arrivée des voitures semi-autonomes et des boîtiers communicants connectés aux véhicules participe à l’essor des nouveaux contrats.

Un marché de plusieurs milliards

Gestionnaires de flotte, chefs d’entreprise, conducteurs… Vous serez tôt ou tard concernés par cette évolution. D’ici 2020, le marché de l’assurance automobile pour véhicules connectés pourrait ainsi représenter plus de 2,2 milliards d’euros, selon une récente étude du cabinet Deloitte. 12 % des contrats d’assurance pourraient ainsi être “connectés”, ce qui ferait de la France un pays un peu plus lent que ses voisins européens dans l’adoption de ce type de contrats.

Quelles sont les attentes des assurés ?

Près de 30 % des automobilistes seraient prêts à communiquer leurs données en contrepartie d’une baisse de leur prime. Mais du côté des assureurs, la tendance semble moins à la chute des prix qu’à l’ajout de services connectés, comme l’assistance géolocalisée automatique, des notifications en cas de vol du véhicule… La France regardera peut-être du côté de l’Italie pour trouver l’inspiration : plus de 4 millions de contrats connectés y ont été signés, contre 20 000 dans notre pays.

Vous apprécierez aussi :
Véhicules non-assurés : des chiffres toujours en hausse
Flotte automobile : bien choisir son assurance !


Commentaire (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Nabil Hamdi

    Il serait quand même juste que les assurances fassent un effort sur les prix, car les contreparties sont importantes pour les assurés, qui communiquent des éléments précis dans leurs habitudes de conduite !

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi