Depuis le 1er novembre, l’agglomération de Grenoble (soit 49 communes) est la seconde après Paris à adopter les certificats CRIT’Air. Désormais, la circulation sera restreinte lors des pics de pollution :

  • à partir du 5e jour consécutif pour les voitures sans vignette (les plus polluants). Ce cas de figure survenant 4 à 5 fois par an dans la région grenobloise ;
  • et à partir du 7e jour pour les véhicules de vignettes 4 (VP et VUL Diesel entre 2001 et 2005) et 5 (VP et VUL Diesel entre 1997 et 2001). Les poids lourds Diesel immatriculés entre le 1er octobre 2001 et le 30 septembre 2006 sont aussi concernés. De tels pics surviennent une fois par an en moyenne.

Pour compenser, Grenoble prévoit des tarifs réduits pour les transports en commun au bout de 5 jours de pics et même leur gratuité à partir du 7e jour.

La mesure reste pour l’instant à l’état expérimental et deviendra obligatoire à partir du 1er janvier 2017. Les contrevenants pourront alors écoper d’une amende de 22 euros. Pour se procurer la vignette, il suffit de se connecter au site www.certificat-air.gouv.fr en vous munissant du certificat d’immatriculation du véhicule. En tout, il vous en coûtera 4,18 €, frais de port compris.

Après Paris et Grenoble, quelle ville adoptera les pastilles CRIT’Air ? A suivre…

Vous apprécierez aussi :
Le point sur la législation automobile à Paris
Lutte contre la pollution : Ségolène Royal lance les pastilles CRIT’Air


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi