Le prochain bonus-malus écologique, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2017, s’annonce comme un bouleversement qui va, à coups sûrs, faire grincer des dents ! C’est en effet gramme par gramme d’émissions de CO2/km, et non plus par tranches, qu’il faudra désormais calculer le bonus ou le malus accordé à l’achat d’un véhicule.

Pour les voitures thermiques, le premier malus (50 €) se déclenche dès 127g de CO2 par km, contre 131g l’an dernier. Au-delà de 191g de CO2/km, il faudra débourser 10 000 € supplémentaire… En y regardant de près, seuls 5 niveaux démissions sur les 66 avec malus connaissent une légère baisse. Pour certains véhicules, le malus sera plus que doublé !

De manière générale, l’obtention d’une aide n’est quasiment plus réservée qu’aux électriques de moins de 40 000 €. Ainsi, les modèles émettant moins de 20g de CO2/km reçoivent une subvention de 6 000 € (contre 6 300 € en 2016), auquel peut toujours s’ajouter le super-bonus de 4 000 € (3 700 € jusqu’ici) en remplacement d’un Diesel immatriculé avant le 1er janvier 2006. Même les hybrides, dont le bonus a déjà fortement baissé en 2016, ne bénéficient d’un coup de pouce que si elles sont rechargeables (1000 €).

Vous apprécierez aussi :
Suppression du bonus pour les hybrides non-rechargeables en 2017


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi