Entre les vœux de la Mairie de Paris et les souhaits du gouvernement concernant la mobilité routière, il n’est pas toujours simple de s’y retrouver. Quels véhicules avez-vous le droit de conduire à Paris ? A quoi faut-il vous attendre dans les prochains mois ?

Sous l’impulsion de Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, les certificats qualité de l’air (aussi appelés CRIT’Air) ont vu le jour en juillet. L’autocollant, à apposer de manière visible, distingue 6 classes de certificat en fonction des émissions de polluants atmosphériques (selon la motorisation et la date d’immatriculation) et du type de véhicule (VP, VUL, poids lourds, motocycles, cyclomoteurs… ). Les avantages pour les usagers ? Si leur voiture est propre et récente, ils peuvent bénéficier de tarifs de stationnement réduits, accéder à des voies réservées et se rendre dans des zones à circulation restreinte. Enfin, les préfets pourront utiliser cette classification lors des pics de pollution.

La Ville de Paris, première ZCR en France

Depuis le 1er juillet 2016, Paris montre la voie aux autres communes pour l’instant frileuses avec la mise en place de ce dispositif.

Les voitures datant d’avant le 1er janvier 1997, VUL d’avant le 1er octobre 1997 et deux-roues d’avant le 1er juin 1999 sont donc interdits de circulation en semaine, de 8 heures à 20 heures. Ils peuvent néanmoins stationner pendant cette période.

En octobre prochain, les contrevenants pourront écoper de 35 euros d’amende. Paris intramuros est concerné, le boulevard périphérique et les bois demeurent autorisés à tous les véhicules.

Paris encourage le remplacement des véhicules

Des aides sont prévues pour les Parisiens, qu’ils soient particuliers, professionnels ou commerçants, afin d’encourager le remplacement des voitures ou VUL par d’autres modes de transport : remboursement d’une partie de l’abonnement Navigo, Velib’ ou Autolib’, prime de 400 euros maximum pour l’achat d’un vélo ou vélo à assistance électrique, prise en charge à hauteur de 50 % (maximum 2000 euros) pour l’installation d’un abri à vélo dans les copropriétés…

Les pros ne sont pas oubliés, avec des incitations financières pour passer aux véhicules GNV ou électriques, profiter de l’offre Utilib’ (version utilitaire des Autolib’) et de la gratuité du stationnement. Mais toutes les professions ne peuvent pas en bénéficier…

Paris au ralenti

Après le périphérique à 70 km/h, d’autres secteurs routiers parisiens vont être concernés par la réduction de la vitesse autorisée. Le Conseil de Paris a ainsi préconisé mi-2015 le passage à 30 km/h dans le centre historique et dans l’Est de la commune. Anne Hidalgo compte généraliser les zones 30 d’ici 2020 afin ” d’apaiser l’espace public, rendre la rue plus sûre et réduire les nuisances sonores liées au trafic routier”.


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi