Sur la route des vacances, les amendes peuvent rapidement alourdir vos dépenses. Et d’autant plus si vous n’êtes pas dans votre environnement habituel. Retrouvez ici nos conseils pour ne pas commettre d’infractions.

Les zones réservées aux résidents : le piège à touriste

Pour les automobilistes en vacances, il n’est pas rare de se laisser piéger dans des zones réservées aux résidents. Le risque de commettre cette erreur sera encore plus fort si vous êtes à l’étranger et ne maîtrisez pas la langue locale.

Dans certains pays, et notamment en Italie, les touristes sont souvent surpris de recevoir des montants importants d’amende à payer. La raison ? Ils ont commis l’erreur de circuler dans des ZLT, réservées aux riverains, taxis et livreurs. Généralement placés dans les centres historiques des grandes villes, les panneaux parfois peu visibles sont accompagnés de caméras. La verbalisation étant possible à intervalles (très) rapprochés, la note peut très vite grimper si vous vous perdez dans les petites rues. Et si vous y stationnez, la mise en fourrière est très probable, alors restez attentif…

Amende au domicile : délais dépassés ?

A la rentrée, vous découvrirez peut-être dans votre boîte aux lettres qu’un PV a été reçu et ne peut plus être minoré (15 jours après l’envoi du courrier). Pour ceux qui partent au moins 45 jours, la majoration de l’amende est elle-aussi possible. Vous ne disposerez alors d’aucun recours. Un courrier de réclamation avec comme motif du retard le fait d’être parti en vacances sera en général rejeté.

Si vous êtes à la limite des échéances, sachez que le cachet de l’opérateur fait foi pour apprécier les délais en cas de paiement de l’amende par courrier, selon l’article 530-5 du code de procédure pénale. Vous pouvez également opter pour le télépaiement (si le montant de l’amende est inférieur à 1 500 euros) afin de bénéficier d’un délai supplémentaire de 15 jours.

Attention aux changements réglementaires pendant l’été

En 2015, les PV pour stationnement très gênant ont fait leur apparition en juillet, augmentant de 100 euros le montant à payer dans certains cas de figure (sur les passages piétons, les pistes cyclables, les voies de bus…), les faisant ainsi passer de 35 à 135 euros. D’autres surprises pourraient encore voir le jour en 2016.

D’ores et déjà, anticipez le plan de réduction des émissions de polluants prévu à Paris le 1er juillet prochain. Les véhicules particuliers et VUL « anciens », dont la première immatriculation est antérieure au 1er octobre 1997, ne pourront plus circuler de 8 à 20 heures en semaine (hors périphériques). Les contrevenants pourront écoper d’une amende de 35 euros, ainsi que d’une immobilisation du véhicule et d’une mise en fourrière. Même sanction pour les 2 roues datant d’avant le 31 mai 2002, et les poids lourds, bus et cars immatriculés avant le 1er octobre 2001.

Autre nouveauté réglementaire début juillet : le timbre-amende ne sera plus admis pour le paiement des amendes forfaitaires et minorées après une infraction constatée par un système de contrôle automatisé ou un appareil électronique sécurisé (il reste valable pour celles constatées à l’aide d’un carnet de verbalisation à souches), mais aussi pour s’acquitter du règlement de la consignation en cas de contestation de PV.

Vous apprécierez également :
Conduire en Europe : les pièges à éviter (SlideShare)
Les règles insolites du Code de la route
Départ en vacances : êtes-vous bien équipé ?


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

    Mes spécialités ? Les évolutions fiscales relatives à la gestion de flotte, mais aussi toutes les problématiques en matière d'assurance automobile. Ma mission ? Vous aider à décrypter les règles de fiscalité et de réglementation liées à la gestion de la flotte de votre structure. Assurance, TVS, divergences européennes… pas de panique : je m'engage à vous conseiller sans détour et en toute clarté !   

En savoir plus sur Fabien   

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Recevez tous les nouveaux articles en avant-première
sur votre adresse e-mail

A voir aussi