Le secteur du BTP n’est pas épargné par les accidents routiers : ils sont la 2e cause d’accidents graves et mortels après les chutes de hauteur. Certaines solutions existent pour améliorer la sécurité des salariés, notamment sur les chantiers. Retrouvez tous nos conseils pour diminuer efficacement ce risque.

Optimisez tous les déplacements de vos salariés

Parce qu’ils sont sources de fatigue supplémentaire, les déplacements doivent être réfléchis pour limiter les risques :

  • définissez les trajets (domicile-travail, bureau-chantier…) en amont ;
  • favorisez le covoiturage ;
  • lors des pauses-déjeuner, privilégiez les courts déplacements.

Vérifiez que le chargement et l’arrimage sont sécurisés

Sur la route, les objets mal arrimés sont de véritables projectiles en cas d’accident. Il est donc essentiel d’organiser le véhicule pour limiter les risques.

  • la cabine doit être séparée du coffre par une cloison rigide et pleine ;
  • le PTAC (poids total autorisé en charge) du véhicule doit être respecté ;
  • toutes les charges doivent être bien réparties ;
  • les objets doivent être correctement fixés aux points d’ancrage.
Suivre la sinistralité… pour agir !
Pour les entreprises, établir un diagnostic de la politique de prévention du risque routier permet d’identifier les démarches de progrès à engager : la sinistralité doit être analysée en comparaison avec l’évolution au sein de votre entreprise, mais aussi par rapport aux données secteur transmises par des organismes de prévention comme l’OPPBTP ou CARSAT, mais aussi par votre assureur. Inscrivez notamment ce risque au Document unique de l'entreprise. Les utilisateurs de véhicules doivent être associés à la démarche et un tableau de bord sur les accidents routiers peut vous aider à y voir plus clair. Dans ce dernier, vous pouvez indiquer le nombre d’accidents par type de véhicule, leur gravité, les circonstances (type de voie, jour/nuit, conditions climatiques, type de mission de l’accidenté, responsabilité ou non d’un tiers, travaux réalisés sous circulation ou non)… Une bonne base pour comprendre les causes des accidents et identifier des leviers d’actions pour réduire durablement le risque routier.

Pensez aux facteurs de risques et agissez en conséquence

Le risque routier peut être décuplé par des facteurs annexes. En mobilisant les maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre et coordonnateurs, mais également les prestataires et partenaires, l’entreprise doit s’efforcer d’agir pour sensibiliser les personnes présentes contre :

  • la consommation excessive d’alcool ;
  • la prise illicite de produits stupéfiants ;
  • la conduite troublée par des effets secondaires liés à la consommation de médicaments ;
  • la conduite en état de fatigue.

Appliquez des principes généraux, même dans le BTP 

  • assurez-vous que le véhicule est en bon état : comme pour tout véhicule professionnel ou personnel, les véhicules utilisés sur les chantiers (VP, VUL, VU, engins…) doivent être régulièrement soumis aux révisions et contrôles techniques. Régulièrement, vérifiez l’état des pneus, des éclairages, du pare-brise, le niveau des liquides…
  • respectez le code de la route : les chantiers ouverts à la circulation publique applique le code Russeau, mais cette législation peut être transposée sur les lieux privés. Des actions de prévention peuvent donc être utiles pour faire baisser l’accidentologie : ne pas téléphoner au volant, ne pas dépasser les limites de vitesse autorisées, respecter les distances de sécurité…
Des organismes mobilisés
L’OPPBTP, la CARSAT et la DIRECCTE mettent à disposition des entreprises des supports pour sensibiliser efficacement les salariés du BTP à l’ensemble des risques liés à leur activité. Ces organismes organisent régulièrement des congrès, forums et groupes de travail sur ces thématiques, notamment à destination des maîtres d’œuvre, maires et autres représentants territoriaux.

Sur les chantiers, engagez les bonnes dispositions

Lorsque vos collaborateurs se déplacent à pied ou en véhicules sur les chantiers, la configuration de l’environnement les oblige à adapter leurs comportements. Inscrivez et faites signer dans la charte véhicule toutes les règles de sécurité que vous mettez en place :

  • balisez les zones d’intervention des équipes, ainsi que les zones « dangereuses » (pentes glissantes, flaques profondes…) ;
  • aménagez les accès en mettant en place une signalisation spécifique en prenant en compte les contraintes pour les riverains (et formez vos équipes pour une bonne compréhension des panneaux) ;
  • imposez le gilet jaune, les chaussures de sécurité, le casque et l’ensemble des EPI en toute circonstance ;
  • restez toujours bien en vue en prévenant bien les autres intervenants sur le chantier ;
  • regardez systématiquement à droite et à gauche avant de franchir une zone de trafic ;
  • ayez le réflexe du frein à main lors de chaque arrêt ;
  • désignez des « hommes-trafic » chargés d’organiser les déplacements des engins et camions. Ils doivent être préalablement formés aux spécificités de cette mission.
TPE/PME : comment entreprendre des démarches efficaces ?
Pour les artisans, la mise en place d’une politique de prévention du risque routier n’est pas évidente. Une démarche globale a moins de sens que pour une grande entreprise, surtout lors d’interventions isolées. Les salariés doivent néanmoins être mobilisés. Favorisez le dialogue en restant à l’écoute de leurs retours terrain, notamment concernant les conditions de déplacement : distances à parcourir, états des routes à emprunter, cohérence des véhicules par rapport aux besoins de l’activité, niveau de confort en position assise…N’hésitez pas à vous associer aux démarches de vos clients et partenaires, afin d’engager des actions de plus grande envergure (ateliers-débats avec interventions de la Prévention routière et de la gendarmerie par exemple…).

A lire également :
Véhicule utilitaire léger : choix, aménagement et entretien
Comment assurer le bon chargement de votre véhicule ?


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi