Le lundi 11 mai 2015, le Conseil National de la Sécurité Routière a mis en place une recommandation visant à faciliter l’identification des salariés flashés au volant des voitures de société.

Le CNSR, appuyé par le gouvernement, demande aux entreprises disposant d’un parc de véhicules de société d’assurer la traçabilité temporelle des conducteurs sur leur parc de véhicules et de nommer les conducteurs flashés en tenant notamment mieux à jour leurs registres.

En parallèle, le texte recommande d’installer des radars double face afin d’améliorer la lecture des plaques et l’identification des conducteurs.

Cette requête est en faveur de la sécurité des salariés. En effet, entre 10 à 15 % des flashs de radars (sur les 21 millions recensés en 2014) concernent les salariés conduisant pendant leurs temps de travail*. Les entreprises payent les amendes de leurs salariés mais ceux-ci ne voient pas leurs points de permis retirés parce que les clichés ne permettent pas de les distinguer.

Chefs d’entreprise ou gestionnaires, pensez-vous que de telles recommandations soient positives pour la sécurité de vos salariés ?

*Source : Association Promotion et suivi des risques routiers en entreprise (PSRE).

 

A lire également :
Chefs d’entreprise : le risque routier pris au sérieux
Etes-vous certain que tous vos collaborateurs ont le permis ?
Amendes : qui doit payer ?

 


Commentaire (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Vincent de Norvécourt

    Ce serait assez logique cette mesure. Il faut bien admettre que jusqu’ici c’est un véritable passe-droit qui est appliqué.

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi