Le marché des enchères automobile a la cote. En 2014, les ventes de véhicules d’occasion par ce biais ont enregistré une hausse de 5,9 %. Mais pour les entreprises, cette solution est-elle avantageuse par rapport à la LLD, à la LOA ou à l’achat « classique » en neuf ou occasion ?

Les enchères permettent-elles d’acheter des véhicules compatibles avec l’exercice professionnel ?

En 2014, les enchères de véhicules ont représenté 1,017 milliards d’euros, selon le Conseil des ventes volontaires. Une partie de ce montant a concerné les ventes de véhicules particuliers et de véhicules utilitaires, donc susceptibles d’intéresser les professionnels.

Comment les VP et VUL se retrouvent sur le marché des enchères ?

Les véhicules saisis à des particuliers (pour un crédit à la consommation impayé) ou appartenant à l’origine à l’administration sont revendus par ce biais dans de nombreuses structures partout en France, dans les salles de ventes ou sur les sites internet d’enchères (pour un tiers du marché environ). Les voitures volées ou accidentées peuvent également être vendues aux enchères : le commissaire-priseur devra alors en informer l’audience. Les voitures de collection ne sont donc pas les seules à être vendues aux enchères…

Les 9 conseils avant de se lancer

  • Comparez et informez-vous… comme pour un achat immobilier, il est important de bien connaître le marché avant de prendre une décision ;
  • Déterminez à l’avance vos différents critères d’achat (fourchette de prix, marque, année, kilométrage, motorisation…). Avec un choix plus restreint que sur le marché de l’occasion classique, vous aurez d’autant plus intérêt à décider en amont quel véhicule vous souhaitez acquérir lors des enchères ;
  • Assurez-vous de bien disposer des fonds nécessaires pour l’achat. N’oubliez pas de prendre en considération le paiement des frais d’adjudication (entre 10 et 20 % du prix d’acquisition) ;
  • Renseignez-vous sur le fonctionnement d’une enchère. Dans le feu de l’action, la clé est la réactivité : il n’y aura pas (ou presque) de délai de réflexion et pas de rétractation après l’adjudication ;
  • Repérez les véhicules lors de la présentation générale des enchères, qui a lieu le matin ou la veille de la vente ;
  • Prêtez une attention particulière au rapport de contrôle technique qui indique notamment le kilométrage ;
  • Pour les enchères automobile, placez-vous dans les premiers rangs afin de scruter les moindres détails du véhicule présenté et pour pouvoir bien entendre le moteur ;
  • Si aucun véhicule ne convient, n’achetez pas et différez votre achat ;
  • Certaines salles de ventes vous proposeront des garanties et assurances pour votre nouveau véhicule.

Les enchères compatibles avec la gestion de flotte ?

Pour les entreprises, faire le choix des enchères peut être périlleux. Même si les prix à l’achat peuvent parfois défier toute concurrence, les démarches à engager sont souvent chronophages et la fiabilité du véhicule est plus incertaine (impossible de tester le véhicule). Il est également impossible d’offrir aux différents collaborateurs le « même véhicule ». Cet achat peut donc être source de tension au sein d’une flotte de grande taille… Enfin, faire le choix d’un véhicule d’occasion pour le confier à un salarié s’inscrit difficilement dans une stratégie de valorisation.

Les enchères, si elles permettent de faire de bonnes affaires, sont donc plus indiquées pour les particuliers, les indépendants ou les TPE, pour qui les choix de véhicules se font au cas par cas.
A lire également :
TPE/PME : quel mode de financement choisir ?
LLD-LOA : quels services et options choisir ?
Achat de véhicule d’occasion : les 10 détails clés à vérifier


Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Pierre Tireau

    Bonjour, complètement d’accord : à déconseiller si vous avez une grande structure, mais belles affaires sinon.

  2. Chrystelle Nadant

    Bonjour à tous
    Je travaille chez VPauto, premier opérateur français de vente aux enchères. Je souhaite apporter une précision concernant l’origine des véhicules. Aujourd’hui, 98% des ventes de véhicules sont volontaires, et donc contrairement aux idées reçues il ne s’agit pas de saisies. Les principaux fournisseurs dans notre activité sont les sociétés de location (longue ou courte durée, LOA, leasing), les constructeurs et les concessions. L’administration est représentée par La Poste.

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi