Il y a un an, la limite autorisée pour emprunter le périphérique parisien passait de 80 km/h à 70 km/h : un changement qui ne plaisait pas à tout le monde… Le premier bilan était donc très attendu. Que faut-il en retenir ?

Baisse de l’accidentalité : un record

En 2014, le nombre d’accidents sur le périphérique parisien a diminué de 15,5 % par rapport à 2013, soit 627 accidents contre 742. Un record depuis dix ans, selon la préfecture de police.

A noter que, dans le même temps, l’ensemble de l’Ile-de-France enregistrait une hausse de 5,1 % du nombre d’accidents.

Nuisances sonores : une mesure efficace

Argument invoqué lors de la mise en place du changement de législation, la baisse des nuisances sonores espérée se confirme. La réduction du bruit équivaut à l’effet qu’aurait une diminution du trafic de 25 % la nuit et 10 % le jour.

Vitesse moyenne en augmentation : trafic fluidifié

En heure de pointe, le passage de la vitesse autorisée à 70 km/h ne nuit pas à la circulation. Bien au contraire… L’insertion facilitée des véhicules sur le boulevard et la réduction de l’effet accordéon permettent d’enregistrer une moyenne de 38,4 km/h le matin contre 32,6 km/h en 2013, soit une hausse de 18 %. Même tendance le soir, avec une moyenne de 33,9 km/h contre 30,3 km/h l’année précédente (12 % de plus).

Pollution : pas encore de bilan
Même s’il y a fort à parier que les émissions de gaz polluants devraient baisser avec l’amélioration du trafic, le bilan réalisé par la Mairie de Paris et la préfecture de police ne donne pas de chiffres concernant cette donnée. Affaire à suivre…

Infractions : seule hausse au tableau

Pour les automobilistes, les nouvelles habitudes sont difficiles à prendre… Preuve en est la très forte augmentation du nombre d’infractions enregistrées en 2014 sur le périphérique parisien : 461 596 constatées en 2014, contre 138 138 en 2013, soit 3,5 fois plus ! La seule baisse de la vitesse autorisée ne suffit pas à expliquer ce phénomène, puisqu’en parallèle le nombre de radars est passé de 7 à 16 entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2014 (la hausse des infractions enregistrée sur les 7 radars d’origine est doublée sur un an).

Bientôt une nouvelle baisse de la vitesse ?
Devant ce bilan très positif, l’adjoint au maire de Paris en charge des transports, Christophe Najdovski, a évoqué la possibilité d’aller encore plus loin : limiter la vitesse autorisée sur le périphérique à 50 km/h entre 22 heures et 7 heures. L’objectif ? Améliorer la vie des riverains en abaissant encore les nuisances sonores. Rapidement, l'association 40 millions d'automobilistes a réagi en s'inquiétant de cette nouvelle baisse possible, tout en critiquant vivement les conclusions tirées par la Mairie. De quoi relancer le débat

 


Commentaire (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Alix d'Outrebente

    Certes le nombre de PV augmente, mais je crois quand même que c’est l’une des meilleures initiatives prises par la nouvelle mairie de Paris, ne manque plus que la double file pour les motards!!!

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi