Acheter un véhicule d’occasion est une transaction avantageuse en termes de coûts mais elle demeure moins encadrée et plus risquée qu’un achat neuf. Voici nos quelques conseils pratiques pour acheter en toute sérénité.

1) Vérifiez l’état général

Examinez l’ensemble de la carrosserie et l’allure générale de la peinture (homogénéité des teintes, rayures, bosses). Vérifiez aussi l’état des joints (portes et fenêtres) et de l’ensemble du vitrage (feux, pare-brise). Recherchez également la présence de soudures qui peuvent être signes de réparations antérieures. Enfin, une petite astuce pour vérifier les amortisseurs : si en exerçant une pression des mains sur le capot, le véhicule rebondit plus d’une fois, c’est que les amortisseurs peuvent être usés.

2) Examinez les liquides

Regardez la couleur de l’huile : si elle vous paraît anormale, cela signifie peut-être qu’il existe une fuite quelque part. Si le liquide de refroidissement est foncé cela peut signifier qu’une vidange est nécessaire.

3) Scrutez le moteur

Un moteur très sale est un moteur mal entretenu tandis qu’un moteur trop propre peut signifier que le vendeur tente d’en cacher certains défauts. Tendez l’oreille pour détecter un bruit étrange et observez le comportement du pot d’échappement : une fumée bleue ou noire peut indiquer une fuite d’huile et une fumée grise peut révéler une fuite d’eau.

4) Testez les pneumatiques

Dans le creux du relief de chaque pneu, examinez le témoin d’usure. Un pneu en état doit avoir au moins 1,6 mm de hauteur sur tout son périmètre, sans quoi il est interdit de rouler avec. Vérifiez que les pneus sont usés de manière uniforme car une usure irrégulière peut montrer des problèmes de suspensions, d’amortisseurs ou encore une mauvaise géométrie du pneu lui-même.

5) Actionnez l’embrayage

Serrez le frein à main, engagez la troisième vitesse et relâchez l’embrayage. Si la voiture cale, c’est bon signe, sinon le disque d’embrayage pourrait être endommagé.

6) Gardez l’œil sur le kilométrage

Le nombre de kilomètres affiché est-il cohérent par rapport à l’âge du véhicule ? Si ce n’est pas le cas, demandez des explications précises afin d’éviter d’acheter une voiture au compteur trafiqué. Plus de conseils sur ce point : ici.

7) Assurez-vous de ne pas acheter un véhicule volé

Pour être sûr de sa légitimité, vérifiez d’abord l’identité du vendeur afin qu’elle coïncide avec celle du propriétaire indiqué sur la carte grise. Si ce n’est pas le cas, exigez une procuration signée du propriétaire. Comparez ensuite le code VIN* inscrit sur la carte grise et celui indiqué à différents endroits clés variant selon la marque de la voiture (sur le châssis moteur, sous le siège du conducteur, sur les fenêtres etc.). Il doit bien évidemment être le même.

8) Effectuez une conduite d’essai

Avant toute transaction, il est évidemment fortement recommandé d’effectuer un essai avec le véhicule. Une conduite qui permet de prévenir certaines anomalies invisibles à l’arrêt. Le véhicule tire sur la droite ou la gauche lorsque vous freinez ? Le volant tremble ? Le levier de vitesse semble déficient ? Une odeur d’essence est présente dans l’habitacle ? Autant de signes qui peuvent alerter d’une anomalie à signaler au vendeur.

9) Exigez les bons documents

Vérifiez que le certificat d’immatriculation comporte le nom et l’adresse du vendeur, le modèle de la voiture et la date de mise en route. La date du dernier contrôle technique doit être inférieure à 6 mois. En plus de récupérer le carnet d’entretien (pas toujours tenu à jour), demandez surtout les factures qui attestent des travaux opérés sur la voiture.

10) Pensez à l’assurance !

Assurez-vous d’être bien assuré avant de prendre possession de votre nouvelle voiture ! S’y dérober provoquerait une suspension du véhicule, une amende de 3750 euros et/ou la saisie du véhicule.

*Le code VIN (vehicle identification number) est un ensemble de lettres et de chiffres attribué à chaque automobile qui permet de le reconnaître. Ce code est inscrit sur plusieurs pièces connues du constructeur (châssis, ordinateur de bord, moteur, etc.)

 

A lire également :
La non assurance routière augmente et inquiète
Comment réussir votre achat véhicule d’occasion
Achat de véhicule d’occasion, que faire en cas de vice caché ?


Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Ricardo Fasola

    Ah, enfin quelque chose de clair et de complet sur ce sujet !

  2. philippe trannoy

    Moi je commence par vérifier l’état du siège conducteur. S’il y a aussi la présence de rouille sur la carrosserie qui peut montrer l’usure de la voiture…

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi