Aujourd’hui, téléphoner en voiture constitue une infraction reconnue et sévèrement punie par la loi. Cependant, lorsque l’on est un professionnel itinérant, la voiture devient un vrai bureau secondaire où l’on passe un temps qu’il faut savoir exploiter. Quelles sont les solutions offertes par les constructeurs de voiture et les opérateurs pour pouvoir téléphoner, entre deux déplacements et ce, en toute sécurité ? 

Une législation de plus en plus sévère

Selon la Sécurité Routière, téléphoner au volant multiplierait par 5 les risques d’accident. Augmentation du temps de réaction du conducteur, baisse de la concentration : en France, 7 à 8 % des accidents sont liés à l’usage du téléphone en conduisant. Et ce constat n’atteint pas que les particuliers : bien au contraire ! Mais que prévoit la loi pour limiter ces nouveaux comportements ? 

Un facteur de risque en hausse constante

En France, l’usage du téléphone au volant représente la 4e cause de mortalité routière. Les raisons de ce constat semblent évidentes mais restent souvent ignorés : la conduite responsable d’un véhicule requiert toute l’attention du conducteur. Sont ainsi sollicitées ses facultés motrices, sensorielles, cognitives et motrices lui permettant de porter une attention rigoureuse à son environnement et aux dangers souvent imprévus de la route. Mais, comme l’indique la Sécurité Routière, « pendant la conversation téléphonique, le comportement du conducteur change : son temps de réaction augmente (entre 30 et 70 %), il regarde moins souvent dans ses rétroviseurs et sur les côtés de la voiture, il a tendance à ralentir et à mordre la ligne, il oublie de s’arrêter au passage piéton. »

Professionnels, premiers usagers du téléphone au volant

Selon le rapport de l’Observatoire National Interministériel de sécurité routière sur l’évolution du comportement des conducteurs 2011, publié en février 2012, « on constate que ce sont les conducteurs professionnels qui se servent le plus du téléphone au volant, avec en premier les conducteurs de PL, suivis par ceux des VUL, puis les conducteurs de VL. » Un constat récemment corroboré par une étude de l’association Promotion et Suivi de la sécurité Routière en Entreprise (PSRE) qui révèle qu’un tiers des salariés téléphonent au volant au cours de leurs déplacements professionnels et que seulement 20 % d’entre eux passent ou reçoivent leurs appels systématiquement à l’arrêt.

Téléphone au volant : que dit la loi ?

Selon l’article R. 412-6-1 du Code de la route : « l’usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation est interdit. Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe. ». Ainsi, depuis janvier 2012, tout contrevenant doit s’acquitter d’une amende de 135 € (contre 35€ auparavant) et se voit retirer trois points sur son permis de conduire ! Une mesure qui s’applique aussi bien aux conducteurs émettant ou réceptionnant un appel, qu’à ceux qui consultent un SMS ou un email depuis leur mobile. Seule alternative existante : le kit mains libres. Si son interdiction est depuis longtemps annoncée, son usage est toujours toléré par la loi. La condition ? Le conducteur qui l’utilise doit être en mesure d’effectuer « commodément et sans délai les manœuvres qui lui incombent ». Dans le cas contraire, celui-ci peut faire l’objet d’une verbalisation.

Kit mains libres et oreillettes bluetooth

Filaires ou plus communément Bluetooth, les kits mains libres représentent une bonne alternative pour les conducteurs qui souhaitent passer ou recevoir leurs appels au cours de leurs déplacements. Ces dispositifs permettent au conducteur de décrocher automatiquement leur téléphone, de composer un numéro ou de consulter leur messagerie, sans manipulation…ou presque ! 

Les kits mains libres filaires

Fournis directement avec le téléphone par l’opérateur de téléphonie mobile, les kits mains libres filaires sont constitués d’une oreillette rattachée par un fil au téléphone. Si ces dispositifs permettent à vos collaborateurs de tenir le volant des deux mains pendant une conversation téléphonique, ils impliquent souvent une manipulation du téléphone pour décrocher ou composer un appel : une infraction qui peut coûter cher !

Les oreillettes Bluetooth

Ces équipements sans fil, qui permettent de relier le téléphone mobile à un écouteur, ont progressivement détrôné les kits mains libres filaires. En effet, ces oreillettes peuvent être connectées à n’importe quel type de téléphone équipé de la technologie Bluetooth (du Smartphone aux téléphones mobiles plus classiques) et permettent une totale liberté de manœuvre lors de la conduite du véhicule. Lorsqu’elle est équipée de boutons de commande à distance, une simple pression sur l’oreillette suffit à répondre à un appel ou contrôler le volume du son. Le téléphone peut, quant à lui, être placé à n’importe quel endroit du véhicule (support dédié ou poche d’une veste par exemple), puisque la portée de l’équipement est d’une dizaine de mètres. Cependant, si les performances de cette technologie particulièrement plébiscitée ne cessent d’évoluer, l’oreillette Bluetooth ne présente pas que des atouts : en effet, pour en profiter à chaque instant, sa batterie doit être rechargée régulièrement (l’autonomie n’est de quelques heures si l’équipement est utilisé fréquemment). Par ailleurs, la technologie Bluetooth peut être sensible aux perturbations liées à la connexion d’autres équipements à proximité.

Kits mains libres embarqués

Grâce aux kits mains libres directement intégrés dans l’habitacle du véhicule, les conducteurs peuvent profiter de toutes les options offertes par leur téléphone mobile, en un tour de clé de contact. 

Finis les fils, les écouteurs… et le téléphone tenu en mains !

Face à la progression de l’usage du téléphone au volant, les constructeurs automobiles ont revu les options intégrées à leurs véhicules afin d’améliorer le confort et la sécurité des automobilistes au cours de leurs déplacements. Les kits mains libres embarqués sont ainsi directement insérés dans l’habitacle du véhicule. Le principe ? Selon le cas de figure :

  • L’utilisateur du véhicule enclenche l’option Bluetooth de son mobile. A son entrée dans le véhicule, le kit mains libres embarqué se synchronise automatiquement avec le téléphone du conducteur.
  • Le conducteur récupère une carte SIM jumelle auprès de son opérateur de téléphonie mobile, qu’il insère dans le dispositif prévu à cet effet.

Une fois le contact enclenché, le téléphone du véhicule a ainsi accès à l’ensemble des options proposées par le mobile du conducteur (carnet d’adresses, messagerie, musique…) qu’il peut contrôler via un principe de reconnaissance vocale ou depuis l’écran de commande intégré dans le tableau de bord. Relié aux haut-parleurs du véhicule, le kit mains libres embarqué permet au conducteur de mener une conversation téléphonique, en profitant d’une excellente qualité audio et sans toucher son téléphone. Seule contrainte de cet équipement, sa qualité qui constitue aussi son défaut : il ne peut être transféré d’un véhicule à l’autre…

Kit mains libres adaptable

Pour les véhicules qui ne disposeraient pas de kit mains libres embarqué, les constructeurs proposent une autre alternative : le kit mains libres adaptable. Pouvant être installé dans tout type de véhicule, ce système mains libres qui intègre à la fois un microphone et des enceintes, peut être relié, pour une meilleure qualité audio, aux haut-parleurs du véhicule. Doté d’un système de reconnaissance vocale, cet équipement nomade permet également au conducteur d’accéder à l’ensemble des options proposées par son mobile en toute facilité.


Commentaire (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Nabil Hamdi

    Bon dossier, je vais pouvoir partager l’info à mes collaborateurs… Surtout pour le kit main libre

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi