Protéger, alerter, secourir, voilà les trois réflexes à mettre en pratique lors d’un accident de la route. Mais comment porter assistance à autrui avec efficacité, sans mettre votre vie en danger ? Voici la marche à suivre… 

1er réflexe : protéger 

Première règle à respecter lorsqu’un véhicule est accidenté : éviter l’aggravation de la situation en signalant la zone sinistrée aux autres conducteurs. Pour cela, vous devez : 

  • Allumer vos feux de détresse, 
  • Enfiler un gilet rétro-réfléchissant avant de sortir de votre véhicule (du côté droit), 
  • Vérifier que le contact des véhicules accidentés est coupé et que leur frein à main est serré, 
  • Baliser les lieux avec un triangle de pré-signalisation, 30 m en amont de l’accident (excepté sur autoroute), 
  • Demander à un autre témoin de l’accident de se placer si possible à 150 m avant la zone dangereuse, derrière la glissière de sécurité, afin de prévenir d’un signe les véhicules à l’approche du lieu de l’accident (de nuit, le port d’un gilet rétro-réfléchissant et d’une lampe électrique est obligatoire), 
  • Eclairer les lieux, la nuit, avec les feux de route d’un véhicule non accidenté (ne pas modifier la position des véhicules accidentés). 

2nd réflexe : alerter 

Une fois la zone d’accident signalée aux autres conducteurs, il est essentiel d’en informer les équipes de secours. Ainsi, après une rapide analyse de la situation, rendez-vous à une borne d’appel d’urgence : le meilleur moyen d’être immédiatement localisé. Si la borne est inaccessible, composez le n°112 à partir d’un téléphone portable. Votre interlocuteur vous demandera de lui indiquer le nombre et le type de véhicules accidentés, le nombre et l’état des blessés ainsi que les circonstances de l’accident. 

3e réflexe : secourir 

Une fois les secours alertés, vous pouvez prendre en charge les éventuels blessés. Parlez à la personne accidentée, même si elle est inconsciente : rassurez-la et signifiez-lui votre présence, 

  • Desserrez sa cravate, son col de chemise et/ou sa ceinture pour l’aider à respirer, 
  • Veillez à ce qu’aucun corps étranger n’obstrue sa bouche, 
  • Vérifiez qu’elle respire en plaçant votre main sous ses narines (vous sentirez tout de suite de l’air chaud ou pas), 
  • Evitez de bouger sa tête, 
  • Si la personne est inconsciente, placez-la en position latérale de sécurité (PLS) : sur le côté, avec la jambe du dessus repliée, bouche tournée vers le sol, 
  • Couvrez-la et attendez les secours. 
Les erreurs à ne pas commettre… 

Si certains gestes sauvent, d’autres peuvent coûter la vie ! Ainsi, ne donnez jamais à boire à un blessé, ne lui ôtez jamais son casque, ne le déplacez pas (sauf extrême urgence, ne le sortez pas de son véhicule et ne le transportez pas dans votre voiture s’il est gravement blessé).

 


Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Didier Burggraeve

    Pour aller au delà de cet article sur votre site, pouvez-vous réfléchir à l’opportunité de remettre à vos clients, lors de leur passage en station pour le paiement de leur carburant, une fiche sur les “5 gestes qui sauvent” face à un accident de la route ?
    Voir la page CAPSU sur le site secourisme.net
    Le projet des “5 gestes qui sauvent” fait l’objet de propositions de lois. Actuellement en discussion au Parlement.
    La France va probablement être le dernier à mettre en place une formation pratique de ces gestes de survie (Allemagne depuis 1969 !). La formation pratique aux “5 gestes qui sauvent” est prévue en quatre heures et serait obligatoire pour valider tout permis de conduire.
    Gain estimé en vies : 250-350 d’après l’Académie de médecine en 2010.
    Qu’attendons-nous ?
    Didier BURGGRAEVE, auteur des “5 gestes qui sauvent”.
    Président du CAPSU.
    capsu.president@bbox.fr

  2. Sophie Ropers

    Merci beaucoup pour votre commentaire qui a retenu notre attention. Total se permettra de vous recontacter éventuellement dans le cadre d’une animation autour des bons réflexes à adopter.

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi