Avec une hausse constante des vols de véhicules et des pièces détachées, les automobilistes ont l’obligation de se montrer de plus en plus vigilants.

Quels sont les équipements proposés par les constructeurs et équipementiers pour prévenir les vols de véhicules ? Comment les assurances prennent-elles en charge ce type de sinistre ? Quelles démarches entreprendre pour protéger votre flotte de ce type de désagrément ? Le point ici !

Equipements antivol : force de dissuasion

Le perfectionnement des méthodes de vol de véhicules conduit les constructeurs d’appareils antivol à trouver des solutions de plus en plus sophistiquées. Outre les systèmes traditionnels, d’autres outils permettent aujourd’hui aux conducteurs de dissuader davantage les voleurs potentiels…

Alarme antivol

L’outil le plus classique pour signaler une intrusion dans le véhicule ou une tentative d’effraction. L’alerte sonore doit être connue de son propriétaire et peut aider à prendre le voleur en flagrant délit.

Blocage de direction

Ce système mécanique, présent en série sur presque tous les modèles, empêche le conducteur de bouger le volant tant que le moteur n’est pas allumé. Une canne antivol en acier peut être ajoutée, que ce soit sur le volant, sur le levier de vitesse ou sur les pédales.

Gravage des vitres

Le numéro d’identification inscrit sur les vitres du véhicule ne complique pas le vol, mais il oblige le voleur à en changer au risque d’être ensuite repéré. Pendant 6 ans après inscription, le marquage sera enregistré au fichier informatique ARGOS, organisme créé par les compagnies d’assurance. Pas obligatoire, le gravage des vitres est cependant souvent demandé par les assurances.

Anti-démarreur

Ce système électronique réclame l’enregistrement d’un code à chaque mise en contact. Cela peut être, par exemple, la pression simultanée de différents boutons sur le tableau de bord. Malheureusement, des appareils existent pour contourner ces anti-démarreurs.

Traceur : retrouvez votre véhicule volé
S’il n’empêche pas le vol, le traceur permet néanmoins de retrouver plus facilement le véhicule dérobé. Ce type de GPS par satellite (sous forme de balise) indique, par l’envoi d’un SMS aux numéros autorisés, l’ensemble des coordonnées géographiques du véhicule. D’autres options offrent la possibilité de suivre en temps réel les déplacements de celui-ci sur ordinateur ou même d’arrêter le moteur par simple envoi de SMS.

Reconnaissance personnalisée

Encore réservées aux voitures haut de gamme, les reconnaissances digitale, vocale ou faciale ouvrent de belles perspectives en matière de sécurité. Avec ces systèmes, le moteur ne peut en effet démarrer qu’après avoir posé son index sur le bouton ou suite à l’analyse de la voix ou des traits du visage par des capteurs. Ce procédé sert également à régler automatiquement les équipements lorsque le véhicule est partagé entre plusieurs conducteurs. Un projet de siège antivol est également à l’étude : 360 capteurs permettent de repérer si la personne au volant est bien le propriétaire du véhicule, en fonction de l’intensité et des zones où s’exerce le poids en position assise.

A lire également :
Les vols de pots catalytiques explosent en France !

Prise en charge de l’assurance

L’augmentation des vols de voitures ont rendu les assureurs particulièrement vigilants. Ainsi, en parallèle de la hausse des prix des garanties, les compagnies d’assurance rendent progressivement obligatoires certains équipements de sécurité antivol…

Procédure d’indemnisation en cas de vol

Après avoir porté plainte dans les 24 heures après le vol, prévenez votre compagnie d’assurance sous 48 heures. La déclaration de vol peut être faite :

  • par envoi d’une lettre circonstanciée (en recommandé avec accusé de réception) ;
  • sur place, chez votre assurance ;
  • par téléphone.

Un reçu de déclaration émis par le commissariat de police ou la gendarmerie doit être joint à la demande.

Conditions de prise en charge

Selon les termes du contrat souscrit avec votre assureur, la garantie vol prévoit l’indemnisation du véhicule dans un délai prédéfini (en général un mois), sous réserve qu’il ne soit pas retrouvé entre-temps.

  • Si le véhicule est retrouvé dans les temps impartis, les dégradations subies sont couvertes par l’assurance. Toutefois, vous devrez rembourser à votre assureur l’indemnité perçue dès restitution du véhicule.
  • Si le véhicule est retrouvé au-delà du délai, vous pouvez récupérer le véhicule et rendre l’indemnité en déduisant les éventuelles réparations. Vous pouvez toutefois choisir de garder l’indemnité : dans ce cas, votre compagnie d’assurance devient propriétaire du véhicule jusqu’à sa revente.

Gare aux exceptions

Attention, les antivols obligatoires stipulés sur le contrat ne doivent pas être désactivés au moment du vol. De même, si le véhicule n’était pas fermé à clef, l’assureur pourra opérer une retenue sur l’indemnisation ou même annuler la couverture. Pire, si les clefs étaient oubliées sur le contact, il sera difficile d’obtenir le moindre euro. L’extorsion du véhicule après abus de confiance, escroquerie ou détournement n’est pas couverte par l’assurance vol. Le car-jacking, lui, peut parfois être considéré avant tout comme une agression.

Les équipements concernés en cas de vol

Les indemnités perçues sur les équipements du véhicule volé ne concernent que les systèmes embarqués. Seuls les équipements en série sont donc pris en compte. Le montant de la couverture dépend du caractère fixe ou mobile de l’accessoire. Ainsi, un GPS ajouté après l’achat sera garanti selon un plafond défini dans le contrat.

A lire également
Assurances : comment obtenir les meilleurs tarifs ?
Flotte automobile : bien choisir son assurance !

Conducteurs : les bons réflexes à adopter

S’ils ne garantissent pas la protection de vos véhicules contre le vol, certains réflexes de bon sens peuvent néanmoins diminuer les risques. Et si les voleurs n’ont pas été freinés dans leur démarche, suivez nos conseils pour réagir dans les règles.

Les précautions pour ne pas tenter les voleurs

Sac, GPS, lecteur DVD, tablette multimédia, carte TOTAL GR : leur accessibilité attisera l’intérêt des voleurs en chasse de véhicule. Il en va de même pour les câbles ou bras de GPS, qui laisseront penser qu’ils pourraient être présents dans la boîte à gants. Pensez-donc à les dissimuler ou à les emporter avec vous lorsque vous quittez votre véhicule.

Autre bon réflexe à adopter : le stationnement du véhicule dans un endroit sûr et éclairé. Privilégiez les parkings surveillés ou les zones sujettes à un trafic important (avenues, boulevards ou stationnement à proximité des habitations).

Comment éviter le car jacking ?

Les agressions de conducteurs au volant sont fréquentes. Outre les vitres renforcées, des systèmes verrouillent automatiquement les portières lorsque le véhicule roule à basse allure. Elles ne peuvent alors être ouvertes que de l’intérieur.

Les démarches à entreprendre une fois le vol constaté

Une fois le vol constaté, une plainte doit être déposée au commissariat de police ou à la gendarmerie la plus proche dans un délai de 24 heures. La préfecture du lieu d’immatriculation du véhicule doit elle-aussi être prévenue afin de faire opposition à la carte grise. L’assureur doit être informé du vol dans les 48 heures ouvrées, sans quoi il pourra refuser l’indemnisation. L’attestation du dépôt de plainte doit être remise à la compagnie d’assurance en même temps que la déclaration de vol du véhicule.

Que faire en cas de vol de la carte TOTAL GR ?
En cas de perte ou de vol de votre carte GR, faites rapidement opposition en contactant les services au 08.25.09.32.09 (0,15 € TTC/min). Votre nouvelle carte sera envoyée dans un délai de trois jours ouvrés.

A lire également :
Le stationnement facile avec TOTAL GR


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi