La somnolence au volant constitue un facteur important de mortalité routière en France. Pour lutter contre ce fléau, un arrêté publié au journal officiel en mars 2012, impose l’installation de bandes d’alerte sonore sur l’ensemble du réseau autoroutier d’ici les 10 prochaines années.

Le principe

En juillet 2022, le réseau autoroutier français sera intégralement équipé de bandes d’alerte sonore. Ce dispositif, installé le long des bandes d’arrêt d’urgence, vise à lutter contre la somnolence des conducteurs au volant. Composées de grosses billes, de barrettes ou de matériaux proéminents, ces lignes blanches provoquent de fortes vibrations ainsi qu’un bruit déstabilisant l’intérieur du véhicule, dans le but de signaler une situation de danger au conducteur ou à ses passagers.

Quelques zones exemptées

Si l’arrêté du 12 mars 2012 impose une mise aux normes de l’ensemble du réseau autoroutier français, certaines zones seront toutefois épargnées par ces mesures de sécurité. En effet, afin de limiter les nuisances sonores, les voies à proximité d’habitations ne seront pas équipées de ces dispositifs d’alerte. Par mesure de sécurité et d’économie, les zones soumises à des conditions hivernales particulièrement rigoureuses ne seront pas non plus soumises à cette obligation. Ceci, afin d’éviter que les engins de déneigement ne les abîment.

Pour en savoir plus, consulter le communiqué de presse de la Sécurité routière.


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Newsletter Pro-Moove

Chaque mois, recevez les nouveaux articles qui accompagnent votre mobilité

A voir aussi