Pour les entreprises, la gestion des périodes d’immobilisation des véhicules après un accident, un vol ou une panne est un véritable défi… Quels sont les points à surveiller dans les offres d’assistance automobile ?

1) La prise en charge sera-t-elle efficace ?

Les assureurs l’ont bien compris, l’assistance automobile est aujourd’hui un service incontournable pour les flottes d’entreprise. Leur offre se perfectionne en vue d’améliorer la prise en charge des véhicules accidentés, en panne, crevés ou incendiés. Pour cela, les assureurs s’appuient sur des réparateurs triés sur le volet. La qualité et la rapidité des interventions, mais aussi le maillage de ce réseau, sont constamment adaptés pour répondre aux besoins des entreprises.

=> Lisez bien les engagements des assureurs, la liste réseau et vérifiez la franchise kilométrique, qui détermine la distance minimale d’intervention (la franchise 0 km peut s’avérer utile).

2) Un véhicule de remplacement est-il prévu ?

La véhicule de remplacement va permettre de diminuer l’impact de l’accident ou de la panne sur l’activité de votre entreprise. En LLD, le loueur propose généralement ce service avec une prise en charge du coût de cette location courte durée (et possibilité de prolonger la période aux frais de l’entreprise). Si le véhicule est acheté par l’entreprise, il faut alors le prévoir lors de la souscription à l’assurance. Dans d’autres cas, il pourra être judicieux de mettre à disposition des salariés un pool de véhicules, même réduit.

=> Assurez-vous des conditions d’obtention d’un véhicule de remplacement en fonction de chaque type de sinistre : la durée peut varier. De plus, certains assureurs se lancent dans le service à domicile : le réparateur affilié récupère le véhicule dans l’entreprise ou sur le lieu de l’accident puis, une fois l’intervention effectuée, le restitue directement au salarié. Cela peut vous faire gagner un temps précieux…

3) Les démarches pour faire jouer la garantie sont-elles compliquées ?

Un véhicule immobilisé s’accompagne souvent de démarches administratives lourdes pour l’entreprise. C’est pourquoi il est parfois possible, lorsque le véhicule bénéficie de la garantie, que le dossier de prise en charges des réparations soit automatiquement transféré par la société d’assistance au constructeur. Un plus non négligeable…

=> Posez la question à votre assureur en lui fournissant les documents nécessaires.

4) Les coûts de réparation sont-ils maîtrisés ?

Lorsqu’une flotte est constituée de véhicules en LLD ou LOA, le loueur passe souvent des accords avec différents prestataires : carrossiers, spécialistes pneumatiques, réparateurs vitrage… Même si la distance de remorquage est plus importante, les coûts seront mieux maîtrisés et un véhicule de remplacement sera plus facilement obtenu.

=> La prise en compte de ce réseau est déterminante pour garantir l’efficacité des réparations.

5) Quels services sont proposés avec l’assistance pour faire baisser la sinistralité ?

Suivre le poste « assistance fait partie de la bonne gestion d’une flotte. De nombreux assureurs proposent des reportings réguliers très complets pour vous aider dans vos démarches d’optimisation : délai moyen des prises en charge, pannes les plus fréquentes, fréquence des remplacements de véhicules…

=> Si vous hésitez entre la constitution d’un pool de véhicules capables de supporter de possibles immobilisations ou la location courte durée en fonction des événements, ces analyses seront précieuses.

Réduire l’accidentologie et les pannes : un défi permanent

Pour réduire les coûts liés aux immobilisations de véhicules, la prévention reste le meilleur levier à votre disposition : sensibilisation de vos collaborateurs au risque routier, actions en faveur des gestes responsables sur la route, entretien des véhicules...

 
A lire également :
Flotte automobile : bien choisir son assurance !
Assurance automobile : le classement des régions les plus chères
LLD-LOA : quels services et options choisir ?


Commentaire (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Vincent de Norvécourt

    C’est vrai que le véhicule de remplacement est un point sur lequel le gestionnaire doit porter une attention particulière. Les coûts générés par l’impossibilité de se déplacer peuvent vite exploser.

    Mes spécialités ? Les évolutions fiscales relatives à la gestion de flotte, mais aussi toutes les problématiques en matière d'assurance automobile. Ma mission ? Vous aider à décrypter les règles de fiscalité et de réglementation liées à la gestion de la flotte de votre structure. Assurance, TVS, divergences européennes… pas de panique : je m'engage à vous conseiller sans détour et en toute clarté !   

En savoir plus sur Fabien   

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Recevez tous les nouveaux articles en avant-première
sur votre adresse e-mail

A voir aussi