Conséquence de la récente affaire Volkswagen, la conformité de l’offre automobile française sera désormais examinée par une mission d’information de l’Assemblée nationale. Un groupe composé de 30 élus issus de partis divers l’étudieront dans quatre domaines : industriel, énergétique, écologie et fiscal.

Une commission multipartite

Cette nouvelle mission d’information de l’Assemblée nationale a été initiée par Frédérique Massat (PS), présidente de la commission des Affaires économiques. Le projet fut validé à l’occasion de la conférence des présidents réunissant les chefs de file des groupes politiques et des commissions. Aussi cette commission réunira-t-elle 30 élus de divers partis : 15 PS, 10 LR, 2 UDI, 1 écologiste, 1 PRG et 1 Front de Gauche. Présidée par un député du groupe Les Républicains, elle aura comme rapporteur un député socialiste. 

Un scandale comme point déclencheur

A l’origine de cette décision : le scandale Volkswagen, datant de fin septembre. Le constructeur allemand a reconnu avoir équipé 11 millions de ses véhicules dans le monde d’un logiciel capable de tromper les tests antipollution. Une situation qui concerne près d’un million de véhicule en France. 

 


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

    Mes spécialités ? Les problématiques TPE, les Véhicules Utilitaires Légers, la sécurité mais aussi les nouvelles technologies. Vous avez une question relative aux problématiques liées à la gestion de flotte dans les petites entreprises ? Vous souhaitez en savoir plus sur l'évolution de l'offre Hi-Tech en matière de mobilité professionnelle ? Vous envisagez de mettre en place une politique de prévention routière au sein de votre structure ? Je mets toute mon expertise à votre service !   

En savoir plus sur Sophie   

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Recevez tous les nouveaux articles en avant-première
sur votre adresse e-mail

A voir aussi