Et si le temps de trajet était décompté comme temps de travail ? La Cour de justice européenne a en effet rendu un arrêt dans ce sens le 10 septembre dernier. La Cour jugeait le cas de la société espagnol Tyco, dont les techniciens, privés de lieu de travail fixe, devaient passer leurs journées sur la route. Les déplacements en début de matinée et en fin de soirée (pour se rendre et quitter leurs clients) n’étaient pas comptabilisés.

Dans le Droit français, l’article L3121-4 du code du Travail précise que « le temps de déplacement professionnel pour se rendre sur le lieu d’exécution du contrat de travail n’est pas un temps de travail effectif. » Si le temps normal est dépassé, une contrepartie financière ou de repos doit être prévue. Mais cette décision européenne pourrait, à terme, modifier la législation…
A lire également :
Trajets domicile-travail : toujours plus de stress
La voiture a-t-elle toujours la cote pour aller travailler ?


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

    Mes spécialités ? Les évolutions fiscales relatives à la gestion de flotte, mais aussi toutes les problématiques en matière d'assurance automobile. Ma mission ? Vous aider à décrypter les règles de fiscalité et de réglementation liées à la gestion de la flotte de votre structure. Assurance, TVS, divergences européennes… pas de panique : je m'engage à vous conseiller sans détour et en toute clarté !   

En savoir plus sur Fabien   

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Recevez tous les nouveaux articles en avant-première
sur votre adresse e-mail

A voir aussi