Le gouvernement français prend-il les décisions qui s’imposent face à l’augmentation de la mortalité routière* ? « Non, la sécurité routière n’est pas [sa] priorité », dénonce un rapport rédigé l’Inspection générale de l’administration et dont plusieurs extraits ont été publiés dans les colonnes du Journal du Dimanche, le 9 août dernier. Commandé début 2014 par Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur, ce rapport daté de juillet 2014 serait resté dans les placards pendant un an…

Le document fait état d’un « manque de volonté politique », tout en soutenant qu’il s’agit là d’une condition déterminante pour améliorer la situation. « Au regard de nos voisins européens, des progrès sont encore possibles », analyse l’IGA, qui préconise une action dont le pilotage serait situé au plus haut niveau de l’Etat, sans que la responsabilité ne soit diluée. 

Des mesures pour affirmer l’action du gouvernement

Depuis un an, des mesures ont cependant été activées afin d’améliorer la sécurité des automobilistes. En janvier dernier, Bernard Cazeneuve a en effet proposé 26 mesures de lutte contre l’insécurité routière, parmi lesquelles l’interdiction des oreillettes en conduisant ou l’expérimentation de la vitesse limitée à 80 km/h sur les tronçons les plus dangereux.

En réaction à la publication de ces extraits, le Premier ministre a annoncé la tenue d’un comité interministériel de sécurité routière à la rentrée. Des réunions qui n’avaient plus eu lieu depuis 2011 et qui avaient pourtant fait leur preuves, toujours selon la Ligue contre la violence routière.

*3 384 personnes sont décédées sur les routes françaises en 2014, soit une hausse de la mortalité de 3,7 % par rapport à 2013.


A lire également :
Accidents mortels : une baisse insuffisante pour l’Europe


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

    Mes spécialités ? Les évolutions fiscales relatives à la gestion de flotte, mais aussi toutes les problématiques en matière d'assurance automobile. Ma mission ? Vous aider à décrypter les règles de fiscalité et de réglementation liées à la gestion de la flotte de votre structure. Assurance, TVS, divergences européennes… pas de panique : je m'engage à vous conseiller sans détour et en toute clarté !   

En savoir plus sur Fabien   

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Recevez tous les nouveaux articles en avant-première
sur votre adresse e-mail

A voir aussi