Acheter une voiture ou des équipements automobile sur Internet est devenu monnaie courante. Pourtant, la confiance n’est pas toujours de mise. Face aux arnaques en tout genre, quels sont les moyens dont vous disposez pour les repérer et quels sont les recours possibles ?

Annonces douteuses : comment faire le tri ?

Les annonces de vente doivent être rigoureusement remplies. Sinon, gare aux mauvaises surprises !
Quels sont les points qui doivent retenir votre attention ?

  • Le prix

Par rapport à la cote, le véhicule proposé est-il très en-deçà du marché ?
=> Redoublez de vigilance si vous engagez les démarches avec le vendeur.

  • Les coordonnées du vendeur

Est-il domicilié en France ? Peut-il être joignable par téléphone (fixe, de préférence) ?
=> Si le numéro commence par 0 899, attention il est surtaxé (est-ce un vrai interlocuteur ?).

  • La photo du produit

Le véhicule en photo correspond-il au produit indiqué ? La photo est-elle floue ? La plaque d’immatriculation (si elle n’est pas floutée), est-elle conforme ?
=> Le doute est naturellement permis si la photo n’est pas prise par un amateur ou si, au contraire, elle est de trop mauvaise qualité…

  • L’orthographe de l’annonce

L’accentuation est-elle respectée dans l’annonce ? Y a-t-il beaucoup de fautes ?
=> L’auteur n’est peut-être pas sur le territoire français.

  • Le CV de la voiture et son origine

Est-ce une annonce réaliste par rapport aux caractéristiques du modèle (kilométrage par rapport à l’âge, technologies ne figurant pas au catalogue du véhicule…) ?
=> Méfiez-vous de la revente d’un véhicule volé à l’étranger, pratique de plus en plus courante. Pour cela, prêtez attention au gravage des vitres : le numéro (8 derniers chiffres du numéro de série attribués par le constructeur) doit correspondrent avec celui inscrit sur le certificat d’immatriculation.

Paiement douteux : fuyez !

Vous souhaitez acheter une voiture sur Internet et venez de trouver la perle rare ? Pourtant, restez attentif car vient le temps du paiement :

  • Refusez tout versement d’acompte ;
  • Ne passez pas par un service de transfert d’argent avec un inconnu ;
  • Evitez de payer en espèces pour pouvoir garder une trace de la transaction. Si le vendeur est un professionnel, la somme maximale autorisée est de 3 000 euros en espèces (et si l’acheteur a son domicile fiscal en France), selon le Code monétaire et financier. Si le vendeur est un particulier, un écrit est indispensable au-delà de 1 500 euros versés, mais aucune limite de versement n’est fixée.

Privilégiez le paiement par chèque de banque, après avoir vérifié la bonne faisabilité de la transaction.

D’Internet à la réalité : passage obligé

Pour l’achat d’un véhicule ou d’un équipement, la remise en main propre est primordiale. Comme pour toute transaction « classique », n’oubliez rien :

  • Réalisez un essai minutieux du véhicule ;
  • Assurez-vous que tous les documents du véhicule sont disponibles et non falsifiés (certificat d’immatriculation, carnet d’entretien, deux jeux de clé…) ;
  • Demandez au vendeur sa pièce d’identité et comparez-la avec le certificat d’immatriculation afin de vous assurer qu’il s’agit bien du propriétaire de la voiture.

Si le moindre doute subsiste et que le vendeur n’est pas en mesure de satisfaire vos demandes : déclinez la transaction.

Escroqueries sur Internet : l’hameçonnage
L’hameçonnage (ou phishing) est une technique d’escroquerie classique sur Internet. Elle permet au pirate de récupérer les informations personnelles et confidentielles de la personne attaquée. Comment ? En imitant un email officiel (de votre banque, de votre fournisseur internet…) qui vous demandera de cliquer sur un lien (douteux) ou de transmettre vos identifiants ou votre numéro de carte bleue. Jamais ces informations ne sont demandées par retour d’email ! Si vous avez un doute et que vous avez quand même cliqué sur le lien dans le corps du mail, soyez attentif à l’écriture de l’url. Est-ce bien la page officielle ?

Comment réagir ?

  • Si vous pensez être victime d’une escroquerie, chaque seconde compte ! Réagissez très rapidement en faisant opposition sur votre carte bancaire en contactant votre banque ou en appelant le 08 92 705 705 ;
  • Portez plainte dès que vous constatez un mouvement bancaire douteux ;
  • Signalez l’arnaque sur le site Internet-signalement mis en place par le ministère de l’Intérieur.

 


Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Vincent de Norvécourt

    Quoiqu’il en soit, mieux vaut être ultra méfiant et ne rien payer sur Internet !
    Pour les achats, c’est comme pour les appartements, les vendeurs nous montrent toujours ce qui les arrangent.

  2. Jean-François Doumelin

    Je ne suis pas d’accord, si on peut tester les objets en vente on ne peut s’en prendre qu’à nous… Il y a tout un tas de bonnes affaires et il faut savoir les repérer.

    Mes spécialités ? Les équipements et l'entretien automobile et l'évolution de l'offre constructeurs en matière de mobilité professionnelle. Je vous dévoile tous mes secrets pour garder vos véhicules comme neufs et constituer un parc cohérent au regard de votre entreprise et de vos besoins. De quoi envisager plus sereinement la gestion de votre flotte automobile, quelle que soit la taille de votre entreprise !   

En savoir plus sur Antoine   

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Recevez tous les nouveaux articles en avant-première
sur votre adresse e-mail

A voir aussi