Pour récupérer son permis de conduire après une infraction en état d’ivresse, il est nécessaire de passer une visite médicale afin de faire constater l’abstinence d’alcool. Pour ce dépistage, l’Académie nationale de pharmacie recommande la systématisation de l’analyse capillaire plutôt que les prises de sang, dès lors que la suspension est de plus de trois mois.

L’argument avancé ? L’éthylglucuronide (EtG), qui permet de mesurer le niveau d’alcool consommé, est conservé plus longtemps dans les cheveux. Avec cette technique, les tests pourront indiquer si le conducteur a consommé plus de 6 verres d’alcool par jour (60 grammes), plusieurs semaines avant l’examen. Par le dépistage sanguin, l’historique de la consommation est bien plus restreint et les résultats peuvent être altérés par la prise de certains médicaments.

Le test capillaire pourrait être efficace pour détecter l’addiction et éviter, ainsi, la reprise du volant avec des risques accrus de récidive. Reste à voir si ce conseil fera l’objet d’une loi dans les mois à venir.

A lire également :
Les 10 chiffres marquants sur les accidents de la route
Les automobilistes français sont-ils si irresponsables ?


Commentaires (5)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Jean Keroui

    Et pour les chauves, ils comptent s’y prendre comment!?

  2. Paul Moreau

    Ces test fonctionnent pour les cheveux mais aussi les poils (aisselles, poitrine, poils pubiens).

  3. Jean Keroui

    Et si on a pas de poils non plus ?

  4. Paul Moreau

    il y a toujours les analyses sanguine et d’urine, mais elles permettent de détecter des anomalies entre 24h et 72h ce qui n’a aucune utilité quand on veut savoir si un conducteur a consommé alcools ou stupéfiants depuis une suspension de permis par exemple

  5. Jean Keroui

    Et bien merci pour l’info Paul !

    Mes spécialités ? Les évolutions fiscales relatives à la gestion de flotte, mais aussi toutes les problématiques en matière d'assurance automobile. Ma mission ? Vous aider à décrypter les règles de fiscalité et de réglementation liées à la gestion de la flotte de votre structure. Assurance, TVS, divergences européennes… pas de panique : je m'engage à vous conseiller sans détour et en toute clarté !   

En savoir plus sur Fabien   

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Recevez tous les nouveaux articles en avant-première
sur votre adresse e-mail

A voir aussi