Pour éviter les amendes pour mauvais stationnement, encore faut-il savoir décrypter les panneaux et autres signalisations sur le bord de la chaussée. Voici nos réponses aux interrogations que vous vous posez.

Ai-je le droit de stationner sur des places de livraison ?

Il est parfois difficile de s’y retrouver avec les places de livraison : avez-vous ou non le droit de stationner ? Et si oui, quand ? Vous pourrez croiser deux types de marquages au sol différents :

– les zones de livraison « sanctuarisées », avec deux lignes jaunes continues : vous n’aurez jamais le droit de vous y garer ;

– les zones de livraison « partagées », avec une seule ligne jaune, qu’elle soit pointillée ou pleine, l’interdiction de stationner est valable du lundi au samedi, de 7h à 20h. Vous pourrez vous garer sur ces places le reste du temps, jours fériés compris également.

L’arrêt et le stationnement font l’objet d’une distinction bien précise dans le Code de la route, que ce soit au niveau des panneaux ou des lignes de signalisation :
- le panneau rond, bleu et entouré de rouge, lorsqu’il est barré d’un trait, indique que le stationnement est interdit. En revanche, l’arrêt est autorisé à partir du panneau jusqu’à la prochaine intersection. Le même panneau, cette fois barré de deux traits, interdit à la fois l’arrêt et le stationnement ;
- la ligne jaune peinte sur le rebord du trottoir est aussi restrictive. Si elle est discontinue, seul le stationnement est interdit. Si elle est continue, l’arrêt comme le stationnement sont proscrits.

Puis-je rester plus d’une semaine à une même place ?

Selon le Code de la route, le stationnement ininterrompu sur un même point de la voie publique est considéré comme abusif. Vous risquez donc une amende de 35 euros et la mise en fourrière du véhicule.

Dans quel sens ai-je le droit de stationner ?

En agglomération, sur les voies à double sens, vous devrez vous garer impérativement à droite, c’est-à-dire dans le sens de la marche, sous peine d’être sanctionné. Cette règle vaut pour des places en créneau, en bataille ou en épi.

Lorsque la voie est en sens unique, vous pourrez stationner à droite comme à gauche, mais toujours dans le sens de la circulation.

Hors-agglomération, vous pourrez vous garer sur l’accotement de droite ou de gauche (si c’est impossible à droite), du moment que vous ne gênez pas la circulation.

Comment dois-je interpréter les panneaux indiquant un stationnement alterné ?

Panneau b6b5Certains panneaux, comme le B6b5 « Entrée de zone à stationnement unilatéral à alternance semi-mensuelle et à durée limitée », réglementent une zone en particulier. L’intitulé un peu « barbare » du B6b5 indique qu’à partir du panneau, et jusqu’au panneau de sortie de zone, le stationnement est soumis à une restriction alternée. Du 1er au 15 du mois, le stationnement n’est autorisé que du côté des immeubles ayant un numéro impair. Et du 16 à la fin du mois, vous pourrez vous garer uniquement du côté pair.

Attention à l’heure fatidique du changement de côté : vous devrez déplacer votre voiture entre 19h30 et 20h le dernier jour de chaque période.

Ai-je le droit de stationner, même lorsqu’aucun panneau n’indique d’interdiction ?

Panneau zone piétonneSi les zones de stationnements gênants peuvent parfois être signalées par un panneau, restez vigilant pour ne pas écoper d’une amende ou voir votre véhicule partir en fourrière. Même si aucun panneau n’accompagne l’interdiction, vous n’avez pas le droit de stationner sur les pistes cyclables, les trottoirs, les passages piétons, les emplacements réservés (taxis, transports publics, véhicules de livraison…), les ponts et tunnels, devant les dispositifs destinés à la recharge des véhicules électriques, les entrées carrossables des immeubles riverains (même le vôtre !), les bouches d’incendie, les passages souterrains, près des signaux lumineux et des panneaux de signalisation, en double file (de manière prolongée), à l’intérieur des zones piétonnes ou protégées…

Je ne trouve pas de place, puis-je me mettre en double file ?

Contrairement à l’idée reçue, s’arrêter en double file n’est pas formellement interdit. Vous avez le droit de le faire, à condition que la circulation ne soit pas gênée, pour faire monter ou descendre un passager ou charger ou décharger un véhicule. Plus encore, le conducteur sera autorisé à descendre de la voiture s’il reste à proximité pour pouvoir la déplacer si besoin.

A lire également :
L’ensemble des textes de loi relatifs au stationnement en France
Comment optimiser le stationnement de vos collaborateurs ?


Commentaires (3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Marc

    Intéressant et très utile.
    Et si on a besoin d’un mot de passe, on se souviendra de B6b5.

  2. Quentin vangeersdaele

    Vous parlez de stationnement ininterrompu, c’est à partir de combien de temps ?

  3. Loïc Virlouvet

    Bonsoir Quentin, l’article R417-12 disponible sur le site legifrance http://urlz.fr/I07 répond à votre question : « Est considéré comme abusif le stationnement ininterrompu d’un véhicule en un même point de la voie publique ou de ses dépendances, pendant une durée excédant sept jours ou pendant une durée inférieure mais excédant celle qui est fixée par arrêté de l’autorité investie du pouvoir de police. » En d’autres termes, on considère un stationnement « ininterrompu » à partir du moment où il dépasse une semaine.

    Mes spécialités ? Les évolutions fiscales relatives à la gestion de flotte, mais aussi toutes les problématiques en matière d'assurance automobile. Ma mission ? Vous aider à décrypter les règles de fiscalité et de réglementation liées à la gestion de la flotte de votre structure. Assurance, TVS, divergences européennes… pas de panique : je m'engage à vous conseiller sans détour et en toute clarté !   

En savoir plus sur Fabien   

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Recevez tous les nouveaux articles en avant-première
sur votre adresse e-mail

A voir aussi