Au cœur de l’actualité de ces derniers mois, le carburant constitue un enjeu stratégique fort pour le gouvernement actuel mais il représente aussi une enveloppe financière sensible et incontournable pour les gestionnaires de flotte. Quels sont les grands principes et facteurs qui influent sur les évolutions régulières de son prix ? Le point ici ! 

TVA et TICPE : 49 à 57 % du prix de l’essence

Le prix du carburant dépend principalement des taxes : 

  • Une taxe variable : la TVA.
  • Une taxe fixe : la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques (TICPE), anciennement intitulée TIPP. Quatrième ressource de l’État, le montant de cette taxe, perçue au moment où les produits sortent des raffineries pour être distribués, est affecté à l’Etat, aux Régions et aux Départements. D’après l’Union Française des Industries Pétrolières, le montant global des taxes représentait en 2011, 49 % du prix du gazole et 57 % du prix du Sans Plomb 95. 

Source : UFIP d’après la DGEC et Thomson Reuters 

 

Distributeurs de carburants en station : une marge de manœuvre limitée

Le raffinage et la distribution des produits pétroliers représentent les parts les plus restreintes du prix du carburant. En août 2012, un rapport mandaté par le Gouvernement sur les prix et marges dans la distribution des carburants a d’ailleurs étudié l’évolution des marges brutes réalisées par les opérateurs. 

Rédigé par l’Inspection générale des finances et le Conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies, les premières conclusions de ce document attestent que les marges appliquées suivent une évolution normale : 

  • Depuis début 2012, la marge brute du raffinage (opérations de raffinage du pétrole brut, coûts de stockage du brut et des produits raffinés) s’est redressée afin de redevenir positive dans un contexte de hausse des prix du brut et de restructuration du secteur. 
  • Concernant le transport et la distribution, la marge brute a augmenté depuis 2005 afin d’absorber les frais liés au durcissement de la règlementation (incorporation des biocarburants, CEE, nouvelles normes environnementales en station). Le rapport affirme que cette évolution « ne s’est pas traduite par un gonflement des profits des stations-service. Leur marge nette reste à un niveau “relativement faible” d’un centime par litre. » Pour les responsables en charge de l’étude, l’évolution des marges pratiquées par les opérateurs ne sont donc pas anormales. 

Baisse du prix du carburant : des efforts partagés

Pour compenser la forte hausse du prix des carburants durant l’été 2012, l’État a décidé, le 28 août 2012 et ce pour une durée de 3 mois, de baisser le prix des carburants à raison de 3 centimes le litre, via une baisse de la TICPE, avant la mise en place d’un mécanisme pérenne. Il a également incité les distributeurs de carburants en station à faire un effort de leur côté. Parmi eux, Total a accompagné cette démarche en mettant en place une baisse supplémentaire de 2 centimes le litre. 

 

Pour aller plus loin :

- Consulter le rapport d’étape de l’Inspection Générale des Finances et du Conseil Général de l’économie au Ministre de l’Economie et des Finances

- Découvrir tout ce qu'il faut savoir sur le carburant 

 


Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

    Mes spécialités ? Les évolutions fiscales relatives à la gestion de flotte, mais aussi toutes les problématiques en matière d'assurance automobile. Ma mission ? Vous aider à décrypter les règles de fiscalité et de réglementation liées à la gestion de la flotte de votre structure. Assurance, TVS, divergences européennes… pas de panique : je m'engage à vous conseiller sans détour et en toute clarté !   

En savoir plus sur Fabien   

Des idées d'article ?

Cet article vous a plu ?

Recevez tous les nouveaux articles en avant-première
sur votre adresse e-mail

A voir aussi